En direct

- ©

"Un peu de retard pour Port 2000"

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 21/11/2003  |  EureEure-et-LoirCherMayenneMorbihan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Eure
Eure-et-Loir
Cher
Mayenne
Morbihan
Calvados
Manche
Maine-et-Loire
Orne
Côtes-d’Armor
Ille-et-Vilaine
Indre-et-Loire
Finistère
Indre
Loiret
Sarthe
Vendée
Loire-Atlantique
Seine-Maritime
Aménagement
Loir-et-Cher
Architecture
Transports
Technique
Valider

Dans un entretien au Moniteur, Paul Scherrer, le directeur technique du port autonome du Havre estime que le projet "Port 2000" aura "un peu de retard"

Le Moniteur : Après la rupture de digue enregistrée cet été, quelles solutions sont retenues pour réparer et quelles seront les incidences ?
Paul Scherrer : L'une des digues perpendiculaires provisoires que l'entreprise met en place a lâché à hauteur du futur poste à quai n° 2, entraînant une infiltration de 5 mètres d'eau en avant de la paroi moulée. Elle l'a déformée sur environ 240 mètres. Heureusement, un remblayage rapide a permis de limiter l'épaisseur de la déformation et même de la diminuer. Mais il est clair que cette partie ne peut plus assurer sa fonction. La décision finale de Solétanche-Bachy n'est pas prise, mais on s'oriente vers une destruction de l'existant entre les cotes moins 10 et 0, puis la reconstruction d'une paroi moulée derrière, indépendante de l'ancienne. Il s'agira également de recréer des superstructures plus grosses avec des tirants plus puissants. L'aspect final sera le même mais les fondations plus fortes. Le temps de réinstaller le matériel de forage et de refabriquer les cages d'armature peut faire craindre un certain retard, parce que cela va entraîner de fortes perturbations du dragage. Il va falloir imaginer un phasage différent. Sans oublier les risques d'intempérie, surtout l'hiver prochain.

Le Moniteur : Côté mer, êtes-vous dans le calendrier prévu ?
Paul Scherrer : Les digues d'enclôture sont achevées et les casiers en cours de remplissage. Mi-octobre, 800 mètres de soubassement de la digue principale avaient été réalisés. Plus de 24 millions de m3 avaient été dragués et 24 000 accropodes préfabriqués, la moitié de ce qu'il faut accomplir. Les musoirs qui sont préfabriqués sont pratiquement terminés. Des essais de flottaison devraient être effectués fin novembre pour une mise en place au printemps 2004. Ils seront ensuite achevés in situ.

Le Moniteur : Au total, quels pourraient être les retards dans la livraison des premiers postes à quai ?
Paul Scherrer : Si retards il y a, ils seront inférieurs à six mois. Les deux postes à quai les plus à l'ouest devraient être opérationnels fin 2004, et les troisième et quatrième, au cours du premier semestre 2005.

Propos recueillis par Richard Goasguen

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil