Réalisations

Un (petit) édifice en terre crue prend pied à Paris XVe

Mots clés : Analyse de l'architecture

Le bailleur Paris Habitat a fait réaliser, dans la cour d’un de ses immeubles, un local à ordures… en terre crue. Fruit d’une démarche architecturale autant que sociale, il a été inauguré ce 17 avril, avec les résidents…

Rue des Quatre-Frères-Peignot (Paris XVe), dans la cour d’un immeuble de Paris Habitat, un nouveau local à ordures ménagères intégrant le tri sélectif vient d’être inauguré. La programmation initiale envisageait la construction d’un local standard en bloc-bétons. Cependant, compte tenu de la qualité architecturale intrinsèque du site, et de la volonté du bailleur de réduire l’impact environnemental, la construction de ce local, signé de l’atelier d’architecture Terramano (Frédérique Jonnard), a évolué vers une recherche « bas carbone » en y associant une exigence d’utilité sociale et collective dans sa mise en œuvre. Paris Habitat a ainsi décidé de réaliser ce local en terre crue, matériau local à faible empreinte carbone, sain et réutilisable dont la déconstruction ne génère pas de déchets. La construction en terre crue, ses techniques et ses atouts, étant peu connus des acteurs du bâtiment, il est apparu essentiel pour le bailleur, tout au long du projet, de sensibiliser et de mobiliser entreprises et habitants.

Plusieurs réunions d’information et d’échanges avec les résidents, des ateliers de fabrication de briques en terre crue avec les enfants du site, et des « journées portes ouvertes » ont permis d’expliquer le projet, de combattre les idées reçues et de visiter le chantier. Pour cette construction les briques ont été directement achetées à leur fabricant à proximité. Le maître d’œuvre a assuré la coordination des cinq entreprises et l’expertise de la mise en œuvre du matériau. En lien avec la régie de quartier, des maçons en réinsertion professionnelle, ont également contribué à ce chantier. Le nouveau local s’intègre aujourd’hui parfaitement au site, bénéficie d’une ventilation et de lumière naturelles. Enfin, sa toiture a été végétalisée.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X