Grand Paris

Un partenariat SGP/Placoplatre pour les déblais du Grand Paris Express

Mots clés : Politique des transports - Transport collectif urbain

Placoplatre s’est engagé à réserver 50% des volumes de remblai disponibles sur ses sites aux terres les plus sulfatées en provenance des travaux du futur métro.

Alors que les travaux de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express (GPE) ont commencé depuis l’été dernier, la question se pose de la gestion des déblais de ce début de chantier. Réponse est apportée avec le partenariat, signé le 25 janvier au siège de Saint-Gobain à La Défense, entre la Société du Grand Paris (SGP) et l’entreprise Placoplatre, enseigne du groupe Saint-Gobain.

L’accord porte sur les déblais gypsifères provenant du grand chantier du GPE. Placoplatre réservera 50% du volume à remblayer de quatre de ses carrières franciliennes de gypse, soit 4 millions de tonnes sur cinq ans (2017-2021). Ces quatre carrières sont habilitées à recevoir ces matériaux spécifiques. Les unes à ciel ouvert – Le Pin-Villeparisis (77) et Cormeilles-en-Parisis (95) – les autres souterraines – Bernouille (93) et Montmorency (95). Ces déblais gypsifères doivent être déposés dans des lieux de même composante géologique pour éviter l’altération des sous-sols et de la nappe phréatique.

Le premier chantier du GPE, commencé en juin 2016, concerne la gare de Vanves/Clamart sur la ligne 15 Sud. Les déblais sont triés, analysés, tous les 200 m3 (les terres plombées sont dirigées vers des centres de tri) et les 40 000 premières tonnes de terres gypsifères ont été orientées vers la carrière de Montmorency.

«C’est un partenariat gagnant-gagnant et l’esquisse d’une économie circulaire», indique Philippe Yvin, président du directoire de la SGP. Celle-ci trouve un exutoire de proximité pour les déblais de ses chantiers. Et elle atteint ainsi certains des objectifs de sa politique environnementale en termes de traçabilité, de valorisation des déblais tout en limitant les nuisances environnementales par des circuits courts de transport. Pour Placoplatre, «accueillir ces déblais, nous permettra d’accélérer la remise en état de nos carrières franciliennes – c’est une obligation légale – et d’envisager plus rapidement leur cession aux collectivités locales», souligne Hervé de Maistre, son directeur général.

Avant la fin 2017, les chantiers de 14 gares sur les 16 de la ligne 15 Sud du GPE auront débuté. Jusqu’en 2030, le grand chantier du GPE produira 43 millions de tonnes de déblais dont 8 millions de tonnes de déblais gypsifères.

 

Toute l’actualité du Grand Paris : http://www.lemoniteur.fr/a-l-affiche/grand-paris-express

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X