En direct

Un nouveau venu dans les moteurs 4 cylindres de 55 kW

Gilles Rambaud |  le 29/11/2013  |  ÉvénementEurope

L’allemand Hatz se diversifie avec son premier moteur à refroidissement liquide.

Mais quelle mouche a-t-elle bien pu piquer Hatz ? Le motoriste allemand était tranquillement installé depuis cent quarante ans dans sa spécialité : les moteurs diesel à refroidissement atmosphérique. Jusqu’à ce jour de 2013 où la marque dévoile le 4H50TIC et fait ses premiers pas dans le refroidissement liquide. Pourquoi entrer dans un marché si concurrentiel ? « Parce que les clients ont opté pour cette technique », constate Christian Hatz, qui codirige l’entreprise avec son cousin Wolfram Hatz. La généralisation des cabines fermées sur les engins de chantier et la réduction de la pollution sonore obligent à placer le moteur au plus profond de l’engin où seul un circuit liquide peut le refroidir. Hatz était condamné à se diversifier et à affronter la concurrence coriace de marques comme Yanmar, Kubota ou Perkins. Il arrive armé d’un moteur 4 cylindres à refroidissement liquide de 2 l dont la puissance monte jusqu’à 55 kW. Partant d’une feuille blanche, l’allemand a cherché à se distinguer par la technique et le design. Son 4H50TIC est le plus petit et le plus léger (175 kg) de sa catégorie ; une compacité qui devrait faciliter son intégration. Il répond aux normes antipollution Étape 3b  les dernières pour les moteurs inférieurs à 56 kW , sans utiliser ni filtre à particules (DPF) ni traitement à base d’urée (SCR). Il y parvient grâce à une nouvelle génération de rampe commune d’injection à haute pression (fournie par Bosch), à une recirculation des gaz d’échappement (EGR) et à un catalyseur d’oxydation pour diesel (DOC) qui est un système de post-traitement ayant l’avantage de ne nécessiter aucun entretien. À ces caractéristiques s’ajoutent des partis pris, comme ceux de se contenter de deux soupapes par cylindre et d’un turbocompresseur à géométrie fixe, moins coûteux que les modèles à géométrie variable. Ce 4H50TIC est aujourd’hui conçu, testé, certifié, une ligne d’assemblage lui a été dédiée, il ne reste plus qu’à le vendre. « C’est vrai que nous l’avons lancé six mois trop tard », admet Christian Hatz puisqu’il ne l’a officiellement dévoilé que lors de la Bauma 2013, en avril dernier, après le passage à l’Étape 3b. « Mais les réactions des fabricants d’engins sont positives. Nous avions prévu d’en fabriquer 500 exemplaires la première année. Nous avons déjà reçu commandes pour 850. »

PHOTO - 760545.BR.jpg
PHOTO - 760545.BR.jpg

Commentaires

Un nouveau venu dans les moteurs 4 cylindres de 55 kW

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur