Un nouveau rupteur thermique Schöck à faible poids carbone
Schöck Rutherma DFi - © Schöck

Un nouveau rupteur thermique Schöck à faible poids carbone

Maya Pic |  le 16/04/2021  |  100 % gros œuvre Rupteur de pont thermiqueIsolation thermiqueIsolation thermique par l’intérieurSchöck

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % gros œuvre
Rupteur de pont thermique
Isolation thermique
Isolation thermique par l’intérieur
Schöck
France
Technique
Valider

L’entreprise allemande leader sur le marché des rupteurs de ponts thermiques dévoile le dernier-né de sa gamme, Rutherma type DFi : une faible empreinte carbone associée à des performances améliorées.

Depuis l’invention par Schöck du rupteur de pont thermique en ITI, sous AT du CSTB depuis 1998, le succès du Rutherma type DF ne s’est jamais démenti, jusqu’à devenir un standard de construction. Le fabricant présente aujourd’hui le modèle DFi, spécialement adapté au marché français, qui continue de privilégier le traitement des ponts thermiques des liaisons dalles-façade en isolation thermique par l’intérieur (ITI).

Destiné à être mis en œuvre dans une dalle coulée en place, Rutherma DFi affiche des performances thermique et structurelle améliorées et un poids carbone record, en revendiquant plus de 10 fois moins de kg de CO2/ml que la valeur indiquée sur la base Inies pour un pont thermique non traité.

Nouvel isolant, nouveau positionnement des aciers

En matière thermique, le Rutherma type DFi fait peau neuve grâce à un nouveau corps isolant en Néopor – un alliage de styrène et de graphite de granit – en remplacement du polystyrène expansé. Résultat, sa conductivité thermique passe d’un lambda de 0,035 W/m.K à 0,031 W/m.K.

L’innovation porte aussi sur un nouveau positionnement des aciers inox, avec un triple intérêt : structurel (les efforts tranchants sont augmentés de 22 %, la reprise des moments jusqu’à 83 %), thermique (le nombre d'aciers a été réduit sur la longueur du rupteur, diminuant la conductivité) et environnemental (la moindre densité d’armatures réduit le poids carbone).

La mise en œuvre du Rutherma DFi est simple et rapide grâce au système tenon-mortaise (emboîtement entre chaque rupteur) et aux pattes de fixation en forme de Z. En cours de validation, une FDES pour ce rupteur de ponts thermiques devrait bientôt figurer dans la base Inies.

Rutherma type DFi
Rutherma type DFi - © Schöck

Commentaires

Un nouveau rupteur thermique Schöck à faible poids carbone

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil