En direct

Un nouveau réseau soufflera chaud et froid à Bordeaux–Belcier
Le réseau valorisera les calories produites par l’incinération des ordures ménagères de l’usine Astria située à Bègles. - © © Bordeaux Métropole

Un nouveau réseau soufflera chaud et froid à Bordeaux–Belcier

Bertrand Escolin (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 11/06/2015  |  GirondeTransportsGros œuvreEnergies renouvelables

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Gironde
Transports
Gros œuvre
Energies renouvelables
Valider

Nouvelle étape du quartier de Bordeaux Euratlantique : la création par Idex-Mixéner, filiale du groupe local Régaz, d’un réseau de chaleur et de froid pour le quartier au sud de la gare. Un réseau alimenté à 90% par des énergies renouvelables.

Bordeaux métropole vient de choisir Idex et Mixéner, filiale du groupe Régaz qui alimente déjà la ville en énergie, pour concevoir, construire et exploiter le réseau de chaleur et de froid du quartier de Bordeaux Saint-Jean Belcier. On se souvient que ce quartier, au sud de la gare, est en cours de mutation et Bernard Reichen en est l’urbaniste attitré. Son objectif était à la fois d’en tirer tout le potentiel urbain, en réutilisant le bâti existant, dégageant de nouvelles surfaces à bâtir, mais aussi d’en faire un quartier «vert». La boucle verte, de déplacements doux, est en cours de conception. Et le futur réseau de chaleur va donc pouvoir alimenter le quartier. «Le réseau utilisera 90% d’énergie renouvelable et de récupération -EnR&R- et sera piloté grâce au Smart Grid» explique Eric Destarac, directeur de la communication de Régaz.

En pratique, le réseau sera alimenté à plus de 90% par la valorisation énergétique des déchets ménagers par l’usine Astria, implantée sur la commune mitoyenne de Bègles. Une chaudière fonctionnant au gaz naturel permettra de faire l’appoint des 10% restants et d’apporter une énergie de secours dans les périodes d’entretien. Le réseau de 7,5 km, comprenant 63 sous-stations va se construire progressivement.

Dès 2016, les quelque 600 000 m2 de constructions neuves de la Zac Saint-Jean/Belcier seront raccordés: logements privés et sociaux, équipements publics, commerces, bureaux. Tous conformes à la RT 2012 ou 2020. Le réseau pourra délivrer autour de 25 000 MWh de chaleur. Puis en 2017, le réseau sera étendu pour raccorder une cinquantaine de bâtiments existants sur Bordeaux sud et Bègles. Enfin, d’ici à 2023, l’objectif est de raccorder quelque 18000 logements ou équivalents. Soit près de 1,2 million de m2 pour un réseau total de 17 km délivrant 55 000 MWh.

Premier réseau froid alimenté à 90% en énergie renouvelable

L’originalité de l’offre du groupement Idex Mixéner, tient également la création en parallèle d’un réseau d’eau froide pour rafraîchir les locaux d’activité économique neufs de la ZAC Saint-Jean/Belcier. Ce sera un autre réseau parallèle de 6,5 km comportant 23 sous-stations. «Ce réseau sera le premier réseau de froid en France alimenté par 90% par des énergies renouvelables, le reste sera électrique. Première étape : le raccordement des bâtiments débutera dès 2016. D’ici à  2023, l’objectif est de climatiser autour de 200 000 m2 pour une énergie de 11 250 MWh de froid. La production de froid centralisée sera assurée à partir de l’énergie thermique de l’usine Astria grâce à des groupes à absorption, refroidis par l’eau de Garonne» précise-t-on chez Idex Mixéner.

Réseau «smart grid»

Enfin, et pour la première fois dans la région, l’ensemble du réseau froid et chaud sera piloté en temps réel. Grâce à une fibre optique dédiée à l’énergie, et qui reliera entre eux compteurs et capteurs de production et de consommation. Une plateforme logicielle permettra de gérer en direct la consommation et la performance des immeubles, de superviser en temps réel consommation et production, de suivre les prévisions de la demande et les alertes de consommations. Une interface sera ouverte vers un portail open data pour la collectivité et les abonnés.

L’ensemble du projet est soutenu par l’Ademe et le fonds Feder. L’investissement global, selon les options, se situe autour de 25 millions d’euros HT, dont 12,8 millions pour le réseau de chaleur et 11,7 millions sur la partie froide. La durée du contrat de délégation de service public est de 26 ans.

Qui est le groupement Mixener / Idex Infra ?

La société Mixener, mandataire du groupement, est détenue à 100 % par la Saeml Régaz-Bordeaux, détenue à 51% par Bordeaux Métropole, à 24% par la société Cogac (filiale de GDF Suez), à 24% par la société OFI Intravia (filiale du groupe OFI) et à 1% par des actionnaires divers. Créée en 2011, Mixéner développe des réseaux de chaleur en s’appuyant sur l’expertise de Régaz, qui alimente 46 communes de Gironde. Elle a été rejointe en 2014 par la Société Idex à hauteur de 24,5% du capital. En parallèle, Idex a pris 49% du capital au sein de Mixéner. La première réalisation de Mixéner est le réseau de chaleur des Bassins à flot à Bordeaux.

La société Idex Infra est une filiale de la Sas Idex Energies détenue à 100 % par la société de droit luxembourgeois, Cube Infrastructure. Le groupe propose la valorisation et la distribution des énergies locales renouvelables: géothermie, solaire, éolien, biomasse et de récupération (valorisation des déchets, datacenter, eaux usées, cogénération). Idex est également actif sur la performance énergétique et la gestion durable des bâtiments publics et privés. Elle se présente comme la première ETI indépendante française des services énergétiques. Idex a réalisé un chiffre d’affaires de 686 millions d’euros en 2014, avec plus de 100 agences en France et 3600 collaborateurs, ingénieurs et techniciens.

Commentaires

Un nouveau réseau soufflera chaud et froid à Bordeaux–Belcier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur