En direct

Un nouveau concept de station de relevage pour le Mont-Saint-Michel
Double kit de relevage en ligne SRL de KSB. - © © DR

Un nouveau concept de station de relevage pour le Mont-Saint-Michel

Anthony Laurent |  le 17/12/2014  |  Travaux sans tranchéeMatériel de chantierEnvironnementMancheSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Travaux sans tranchée
Matériel de chantier
Environnement
Manche
Santé
Technique
Valider

L’entreprise Sogea Nord-Ouest TP et le fabricant de pompes allemand KSB ont mis en service un double kit de relevage en ligne SRL pour refouler les eaux usées du Mont-Saint-Michel vers le continent. Efficace d’un point de vue énergétique, cette solution innovante présente en outre la particularité de fonctionner en fosse sèche, comme en submergé.

Démarrés en 2005, les travaux d’aménagement permettant au Mont-Saint-Michel (Manche) de retrouver son « caractère maritime » s’achèveront en 2015. Avec le « retour » de la mer aux pieds de ce lieu prestigieux et touristique – aujourd’hui entouré de sables et d’herbus –, quelques équipements ont été rénovés. C’est le cas notamment des installations d’assainissement, et plus particulièrement de la station de relevage destinée à évacuer les eaux usées de la commune vers une station de traitement située, à deux kilomètres de là, sur le continent.

Construit dans les années 1980, l’ancien poste de relevage, utilisant des pompes submersibles immergées dans une cuve de rétention remplie d’effluents stagnants, présentait de nombreux défauts : dégagements de mauvaises odeurs, formation de gaz toxiques, voire mortels (sulfure d’hydrogène et méthane), consommation d’énergie importante pour un rendement limité, entretien difficile, etc. Depuis le 1er octobre dernier, l’entreprise installatrice Sogea Nord-Ouest TP (groupe Vinci) a mis en service, pour le compte du Syndicat mixte Baie du Mont-Saint-Michel, une solution innovante : un double kit de relevage en ligne SRL, développé par le fabricant allemand KSB. « Cette installation, conçue sur-mesure pour le site du Mont-Saint-Michel et dimensionnée pour un débit maximal de 200 m3 par heure, présente la particularité de pouvoir fonctionner à sec, comme submergée, en cas de grandes marées par exemple », fait savoir Stéphane Quertain, chef de produit pour KSB. « Une situation qui peut se produire cinq ou six fois dans l’année pendant quelques jours », rappelle Patrick Morel, directeur général des services du Syndicat mixte.

Un système de pompage adapté aux flux des effluents

Développement durable oblige, ce système de pompage présente par ailleurs l’avantage de s’adapter en continu aux flux des effluents, optimisant ainsi sa consommation énergétique. « Une sonde, disposée au pied de la colonne de mise en charge et reliée à un variateur de fréquence, mesure la pression exercée par la hauteur d’eau. Lorsque le niveau de consigne est atteint, la ou les pompes se mettent en route, et ce jusqu’à ce que le niveau d’eau repasse sous la consigne. Dans ce cas, le système se met alors en veille », explique Stéphane Quertain. Au cœur de l’installation, les roues monocanales semi-hélicoïdales ouvertes – dites « roues D » – des pompes (80 m3 par heure de débit maximal chacune) jouent en outre un rôle primordial : ces roues laissent passer les éventuels déchets présents dans les canalisations sans les déchiqueter. « Ainsi, le système n’est pas sur-sollicité pour broyer ces objets. Par conséquent, il ne surconsomme pas d’énergie. De plus, il réduit les risques de bouchage. Il nécessite donc peu d’entretien », avance le chef de produit.

Construit par Eiffage Travaux Maritimes et Fluviaux, sous le parvis menant à l’entrée du Mont-Saint-Michel, le nouveau poste de relevage, exploité désormais par l’entreprise STGS et dont le coût de construction est estimé à 295 000 euros (dont 80 000 euros pour le système de pompage), a nécessité de tailler dans la roche granitique et de réaliser une quarantaine de micropieux, de 8 à 10 cm de diamètre et de 12 m de profondeur, dans la tangue (sédiments sableux) de la baie. « Depuis deux mois, environ 8 500 m3 d’effluents ont été pompés, chaque pompe a fonctionné 30 heures en moyenne et aucun défaut de pompage n’a été constaté », conclut Kevin Lemesle, conducteur de travaux pour Sogea Nord-Ouest TP.

Commentaires

Un nouveau concept de station de relevage pour le Mont-Saint-Michel

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur