En direct

Un musée de verre face aux arènes

J. L. |  le 22/06/2012  |  GardCollectivités localesCultureSportProfession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gard
Collectivités locales
Culture
Sport
Profession
Architecture
Bâtiment
ERP
Valider
NÎMES -

Une boîte rectangulaire drapée dans un voile de verre translucide, en suspension sur un socle transparent. Elizabeth et Christian de Portzamparc, chargés d’imaginer le futur Musée nîmois de la romanité, face aux arènes, ont choisi de jouer l’opposition avec le monument romain plutôt que le mimétisme. Les deux architectes (elle conçoit le musée, lui son insertion urbaine) étaient en compétition avec Richard Meier et Rudy Ricciotti. « Leur projet a été choisi à la quasi-unanimité, par 16 voix sur 18, révèle Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes. Il a séduit le jury par sa fluidité, par ses façades en mosaïque de verre et par la transparence qu’il établit entre le parvis des arènes et le jardin de la romanité. » « La Ville nous demandait de créer un musée qui soit une réponse contemporaine aux arènes, commente Elizabeth de Portzamparc. Je me suis demandé ce qui caractérisait un bâtiment contemporain. La réponse est la légèreté. L’histoire de l’architecture est celle de l’allégement. »

Le bâtiment sera percé par une rue intérieure qui mènera à un jardin archéologique aménagé à l’arrière du musée. A l’intérieur, le jeu des hauteurs de plafonds (de 2,50 à 6,50 m) et la variation des ambiances lumineuses introduiront une diversité architecturale au sein du parcours muséographique. Celui-ci se déploiera sur deux niveaux et une mezzanine. Une toiture végétalisée, aménagée en belvédère, coiffera le bâtiment. La construction devrait débuter en 2014 pour une ouverture au premier semestre 2017.

PHOTO - 652550.BR.jpg
PHOTO - 652550.BR.jpg - ©
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Nîmes. Maîtrise d’œuvre : Agences Elizabeth et Christian de Portzamparc (mandataire), A Architecture (architecte associé), Agence Alain-Charles Perrot (architecte en chef des Monuments historiques), Méristème (paysagiste), Celsius Environnement (qualité environnementale), André Verdier (BET structure), Choulet Louis (BET fluides). Surface : 10 000 m 2 de Shon. Coût de construction : 38 millions d’euros HT.

Lire aussi en p. 34 de ce numéro.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur