En direct

Un moteur neuf pour l’Opéra-Comédie
PHOTO - 651610.BR.jpg - © Montpellier Agglomération

Un moteur neuf pour l’Opéra-Comédie

JEAN LELONG |  le 15/06/2012  |  HéraultCollectivités localesERPCultureProfession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hérault
Collectivités locales
ERP
Culture
Profession
Architecture
Bâtiment
Valider
MONTPELLIER -

Après dix-huit mois de travaux, l’Opéra-Comédie de Montpellier rouvrira ses portes le 20 juin. Ce chantier de 14 millions d’euros, sans impact visible pour les spectateurs, a consisté principalement à insérer une cage de scène moderne dans ce bâtiment du XIX e siècle. « Sans ces travaux, l’opéra était menacé de fermeture, explique Nicole Bigas, vice-présidente de Montpellier Agglomération déléguée à la culture. Nous ne pouvions plus nous contenter de rafistoler. Nous avions également besoin d’un outil adapté à des mises en scène contemporaines. »

L’ancienne cage de scène en bois a été démontée, libérant un volume de 34 mètres de hauteur sur 4 000 m 2 . Un surcreusement destiné à créer un niveau de sous-sol supplémentaire a d’ailleurs mis à jour des vestiges de remparts du XIII e siècle, paralysant le chantier pendant deux mois. La nouvelle cage de scène, fondée sur micropieux, comprend une structure en béton jusqu’au niveau de la scène, puis une charpente métallique supportant une machinerie scénique motorisée et informatisée. « Il a fallu faire un gros travail de charpente sans enlever la toiture, donc sans grue, en passant par les fenêtres », souligne Dominique Deshoulières, architecte.

Une tour à incendie

Non moins délicates ont été les opérations périphériques à la cage de scène. Une tour à incendie a été glissée dans une travée de loges. Il a fallu aussi percer les planchers pour insérer des câbles électriques et des gaines de ventilation. « Il s’agissait de faire passer des équipements fonctionnels dans le bâtiment ancien sans trop le déstructurer et sans que cela se voit », précise Dominique Deshoulières.
Le chantier a intégré également la transformation de la fosse d’orchestre et la restauration de la travée d’avant-scène.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Montpellier Agglomération. Maîtrise d’œuvre : Dominique Deshoulières (mandataire), Thierry Guignard (scénographie), Frédéric Fiore (patrimoine), SLH (BET), dBlab (acoustique). Gros œuvre : GFC Construction, Horizon Sud.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur