En direct

Un marché qui évolue au rythme des chantiers

le 14/02/2014  |  EvénementInternationalFrance entièreEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Evénement
International
France entière
Europe
Valider

L’année 2013 n’a pas été bonne pour les fournisseurs de camions de chantier qui souffrent du manque d’activité de leurs clients.

Indispensables pour transporter de la terre, livrer du béton ou convoyer de lourdes charges, les camions de chantier se déclinent en deux grandes catégories : les véhicules d’approche et ceux, plus robustes, dédiés au terrassement. Or la construction a toujours été un marché cyclique, avec des années fastes et des périodes de vaches maigres. Leurs ventes sont étroitement liées à la bonne santé du bâtiment et des travaux publics. Face à la crise et à la baisse des mises en chantier, les entreprises rechignent à renouveler leurs parcs. Selon certains constructeurs, l’âge des camions de chantier aurait ainsi gagné près d’un an et demi depuis 2008. Pour ne rien arranger, les fournisseurs doivent également faire face à un autre phénomène : celui de l’optimisation de la gestion de parc. Pour réduire leurs coûts, les grands opérateurs du BTP n’hésitent plus à analyser en détail le nombre de véhicules qu’ils possèdent dans leurs différentes filiales et à les transférer d’une entreprise à l’autre, le temps d’un chantier. Conséquence : avec 5 000 immatriculations à fin novembre 2013, les ventes de camions à destination des entreprises de travaux publics et de bâtiment ont continué à chuter de 6,6 %, d’après une enquête de l’Observatoire du véhicule industriel (OVI). Et cela aurait pu être pire ! Certaines entreprises se sont précipitées pour acheter des cam ions équipés de moteur Euro 5 avant la date fatidique du 1 er janvier 2014 et l’arrivée des Euro 6, plus chers. L’OVI estime que ce mouvement d’anticipation a apporté + 7 % au marché qui, sans cela, serait passé largement sous la barre des - 10 %. Seul rayon de soleil, les bennes tractées affichent un beau + 14,9 % en 2013. Utilisées par les carriers et les terrassiers, ces bennes en semi-remorque « profitent probablement de l’impact des grands chantiers en cours », analyse Jean-Michel Mercier, directeur de l’OVI. Preuve que les millions de tonnes de remblais et de ballast nécessaires à la construction des deux lignes à grande vitesse transitent, en partie, par la route.

PHOTO - 773899.BR.jpg
PHOTO - 773899.BR.jpg - ©
PHOTO - 773898.BR.jpg
PHOTO - 773898.BR.jpg - © Le Moniteur
Les 5 principaux acteurs

Daimler Trucks

CA 2012 : 31,38 milliards d’euros
Effectif groupe : 275 000

Daimler, holding allemande, possède, entre autres, les marques Mercedes-Benz, Fuso (en Asie) et Freightliner (aux États-Unis). L’activité du groupe est dominée par la production de voitures particulières, mais les camions ne sont pas en reste : Daimler Trucks est le premier producteur mondial de poids lourds, le numéro 2 du marché français et l’un des rares constructeurs à avoir réussi, l’an dernier, à gagner des parts de marché.

Volvo Trucks Renault Trucks

CA 2012 : 21,59 milliards d’euros
Effectif groupe : 99 000

Filiale à 100 % de AB Volvo depuis 2001, Renault Trucks est la deuxième entreprise en taille au sein du groupe Volvo, dont la dynamique de l’activité poids lourds repose sur le développement spécifique de cinq marques sur les marchés mondiaux : Renault Trucks et Volvo Trucks en Europe, Mack Trucks pour le marché nord-américain, et UD Trucks et Volvo-Eicher dans les pays émergeants.

MAN

CA 2012 : 15,7 milliards d’euros
Effectif : 54 300

Entreprise historique d’Allemagne fondée en 1756, Maschinenfabrik Augsburg-Nürnberg (MAN)fabrique aujourd’hui des poids lourds et des moteurs de bateaux. Depuis juillet 2011, MAN fait partie intégrante du groupe Volkswagen, comme le suédois Scania. En 2013, la marque revendiquait 700 clients en France. Sa part de marché est passée de 8 % en 2010 à 9,4 % en 2013.

PACCAR

CA 2012 : 12,53 milliards d’euros
Effectif : 21 800

Paccar est le groupe qui possède le néerlandais DAF ainsi que les américains Peterbilt et Kenworth. La marque, qui a fait passer sa part de marché en France de 11,4 % en 2007 à 12,3 % en 2013, s’est offert, en 2011, 19 % du capital du constructeur tchèque Tatra. Également commercialisés par le réseau DAF, partout en Europe, ces véhicules toutes roues motrices sont abordés comme un complément de gamme.

Iveco

CA 2012 : 9 milliards d’euros
Effectif groupe : 25 000

Basé à Turin, en Italie, Iveco appartient à la nouvelle holding CNH Industrial créée en 2013, suite à une transformation de Fiat Industrial. Elle regroupe les activités matériels agricoles, matériels de travaux publics, poids lourds et moteurs industriels du groupe Fiat. Iveco pèse un tiers de ce nouvel ensemble et revendique d’être le premier constructeur de camions en Europe grâce à ses utilitaires légers.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur