En direct

Un Ma(a)stodonte parisien de quarante-six logements
Le nouveau bâtiment de logements signé Maast, vu depuis la rue du Maroc (Paris, XIXe). - © © Margaux Darrieus / AMC

Un Ma(a)stodonte parisien de quarante-six logements

Margaux Darrieus |  le 19/12/2012  |  ParisBâtimentLogement socialEuropeInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Paris
Bâtiment
Logement social
Europe
International
Immobilier
Logement
Architecture
Technique
Valider

Tout juste livré par l’agence Maast - et pas encore occupé - cet immeuble de quarante-six logements sociaux s’impose comme nouvelle figure de proue d’un site de cinq hectares, remodelé par la Ville et Paris Habitat-OPH, dans le XIXe arrondissement de la capitale.

Lauréats du concours lancé par Paris Habitat-OPH en 2008, les architectes François Marzelle et Isabelle Manescau livrent rue du Maroc (Paris XIXe) un monolithe sculpté, ultime étape du processus de restructuration d’un îlot dense : leur bâtiment s’installe à la place de l’ancienne tour du Maroc, détruite par le bailleur social pour désenclaver le petit square du même nom, étriqué au coeur de ce quartier aménagé dans les années 1970. Bloquant l’accès à l’aire de jeu, la tour vêtuste lui imposait également une ombre portée peu confortable. Pour ne pas reproduire les erreurs du passé, la parcelle de la nouvelle opération est légèrement décalée par rapport à celle de la tour. Accolé au pignon d’un immeuble faubourien formant l’angle ouest de l’îlot, le nouveau bâtiment libère ainsi l’accès au square depuis la rue. Devenu un jardin public spacieux, ce dernier est également desservi par deux nouvelles venelles piétonnes qui slaloment entre les bâtiments prééxistants sur la zone.

A l'abri du manteau

Élevé sur neuf niveaux au-dessus des deux étages de parking sous-terrain, le bâtiment de l'agence Maast prolonge la hauteur de son mitoyen dans une enveloppe plus charnue pour marquer avec force l’articulation entre la rue du Maroc et l’entrée du jardin. Taillé à l’oblique, il se veut un écho à la tour de Flandre qui lui fait face, dont l’allure déconstructiviste est l’oeuvre de l’architecte Pascal Chombart de Lauwe (agence Tectône, 1996). À l’intérieur, le système structurel en béton - noyau central englobant les circulations verticales, dalles et refends perpendiculaires aux façades nord et sud - rend l’aménagement intérieur des logements très flexible : il suffit d'abattre quelques cloisons légères pour modifier les organisations proposées par les architectes. Constituant les façades non porteuses, un mur manteau habille le bâtiment en passant devant les nez de dalles, évitant ainsi les ponts thermiques. Au-dessus d’un rez-de-chaussée en béton, ce manteau incliné de 5° est réalisé en ossature bois du R+1 au R+6. Il est couronné d’une charpente bois traditionnelle englobant les deux derniers niveaux où sa pente atteint 24 °. Comme toutes les "casquettes" cadrant les baies de l’immeuble réalisées en modules de bois préfabriqués, les façades sont couvertes d’un bardage en panneaux d'aluminium grisé. En façade est, un ensemble de balcons filants, sortes de jardins d’hiver installés à l’abri du manteau, seront entièrement couverts de panneaux de verres fixes ou coulissants.

Le nouveau bâtiment et la tour de Flandre de l'architecte Pascal Chombart de Lauwe (agence Tectône, 1996) au second plan.
Le nouveau bâtiment et la tour de Flandre de l'architecte Pascal Chombart de Lauwe (agence Tectône, 1996) au second plan. - © © Margaux Darrieus / AMC

Fiche technique

Programme: 46 logements sociaux (28 PLUS, 18 PLS)

Maîtrise d’ouvrage: Paris Habitat-OPH

Maîtrise d’œuvre: Agence Maast (Isabelle Manescau, François Marzelle), architectes. Julien Roman, chef de projet. BET : Franck Boutté (environnement/en phase études), Séchaud et Bossuyt (TCE). Bureau de contrôle : Socotec.

Principales entreprises: Brézillon (entreprise générale et gros-oeuvre), Acieco (panneaux de façade), SCM (charpente bois), PIM (plafond, doublage, cloison), Sagep (courants forts et faibles); RPCS (chauffage, ventilation, désenfumage, plomberie), Verseron et Beaudoin SA (serrurerie), SCM (menuiseries extérieures), Passel-Brézillon (menuiseries intérieures), Recma (revêtements de sols durs), In Déco (revêtements de sols souples), Acieco (revêtements de sols extérieurs), Sevoise (plantations), Koné (ascensoriste), Katm bat (peinture), Le Hir (signalétique).

Calendrier: concours, 2008; chantier, 22 mois; livraison, novembre 2012

Surface: 3 610 m2 Shon

Coût des travaux: 5,75 millions d'euros HT.

Commentaires

Un Ma(a)stodonte parisien de quarante-six logements

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil