En direct

Un lycée à énergie positive pour Bergerac

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 08/06/2012  |  DordogneCollectivités localesERPEducationFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Dordogne
Collectivités locales
ERP
Education
France entière
Bâtiment
Valider
Dordogne -

Fin 2012, le conseil régional d’Aquitaine va lancer la consultation des entreprises pour réaliser le lycée des métiers de Bergerac (Dordogne). Finalement, l’obligation de diviser par deux sa capacité et d’abandonner un premier lieu d’implantation en périphérie de la commune lui a permis d’opter pour un projet en centre-ville et proche de la gare. Implanté au sein de la caserne Chanzy, il permettra de requalifier l’îlot, en partie occupé par la Compagnie républicaine de sécurité.

Compacité des volumes

D’une capacité de 360 élèves, l’établissement se déploiera sur 21 503 m 2 , soit un peu plus de la moitié du site. « Plus petit, le nouveau projet répond aux mêmes conditions que l’ancien : bâtiment à énergie positive et obtention d’une certification HQE », précise François Joly, directeur de la maîtrise d’ouvrage. La maîtrise d’œuvre a ainsi travaillé sur la compacité des volumes, l’enveloppe en partie composée de bardage bois, le traitement des apports solaires (brise-soleil, casquettes) et l’appoint d’énergies renouvelables. Deux puits géothermiques sur eau de nappe captive produiront de la chaleur (360 kW), tandis que 190 m 2 de panneaux solaires thermiques fabriqueront à 50 % l’eau chaude sanitaire pour les logements, l’internat, la cuisine et le gymnase. Enfin, 1 400 m 2 de panneaux photovoltaïques donneront l’énergie nécessaire (puissance 175 kW/m 2 ).

Un bâtiment « pont »

Parmi les quatre bâtiments du projet, celui qui abritera l’enseignement général formera un « pont » entre le parvis, qui donne sur le boulevard, et un espace récréatif intérieur. « Nous avons essayé de tirer le meilleur parti de la découpe irrégulière de la parcelle, et de la différence de niveaux. Aussi, les bâtiments s’organisent-ils autour d’un grand espace boisé. Plateau sportif, détente et récréation, il est à la fois rassembleur, ouvert et généreux », détaille Philippe Rousselot, architecte de l’agence bordelaise TLR.

PHOTO - 647551.BR.jpg
PHOTO - 647551.BR.jpg - © TLR Architecte
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : conseil régional d’Aquitaine. Maîtrise d’œuvre : TLR Architecture & Associés (mandataire)/Archi Studio/ADG Architecture ; Jacques Segui (paysagiste) ; EUGEE (conseil environnemental) ; Iosis (BET TCE/SSI) ; AEC Ingénierie (économiste) ; Sepibat (OPC). Surface hors d’œuvre nette : 13 422 m 2 . Coût : 40 millions d’euros TTC. Début des travaux : mars 2013. Ouverture : septembre 2014.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur