En direct

Un lotissement vertical social participatif
PHOTO - 643714.BR.jpg - © Christophe hutin architecte

Un lotissement vertical social participatif

bertrand escolin |  le 01/06/2012  |  GirondeCollectivités localesAménagementFrance entièreInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gironde
Collectivités locales
Aménagement
France entière
International
Europe
Architecture
Valider
Bègles -

Noël Mamère, député-maire (EELV) de Bègles (Gironde), vient de présenter le premier projet de lotissement vertical innovant, baptisé « Les Hauts Plateaux ». « Il s’agit d’un modèle d’habitat inédit en France, mais que les Allemands ont développé il y a plus de trente ans à Berlin, avec Frei Otto, sur le principe de plateaux superposés dans lesquels chaque propriétaire invente son habitat », explique le maire. Plusieurs acteurs participent à ce projet : Christophe Hutin, jeune architecte qui a travaillé sur les shacks (baraques en bois et métal) de Soweto en Afrique du Sud, et qui avait reproché au maire il y a quelques années de détruire les tours HLM de la cité Yves-Farge. « Mais l’Anru conditionnait ses aides à la destruction des tours », rappelle Jean-Etienne Surlève-Bazeilles, adjoint à l’urbanisme et à la planification urbaine.

Christophe Hutin revient aujourd’hui avec Domofrance, premier bailleur social d’Aquitaine, et propose de réaliser ce premier projet d’habitat vertical participatif : « La structure en dalle béton et poutres fines, aux grandes portées, développée par Lafarge peut s’adapter à toutes les formes urbaines et permet de porter des jardins à tous les niveaux », explique-t-il.

2 600 euros le mètre carré

Sur un plateau ouvert, le futur accédant peut concevoir son espace à vivre en utilisant une surface de 120 à 200 m 2 , comprenant 50 % de surface habitable, 25 % de surface affectée obligatoirement au jardin, et 25 % de surface intermédiaire qui assure une possibilité d’extension du bâti ou du jardin. « Face à l’étalement urbain et à la problématique du transport, il est nécessaire d’inventer une alternative au modèle pavillonnaire en tenant compte du contexte économique, estime Noël Mamère. Le prix du logement en accession sera de 2 600 euros par mètre carré. »
Lafarge réalisera la structure et emploiera toute une gamme de bétons haute résistance pour les poteaux (à partir des projets en R  6), et de bétons étanches sur la dalle prévue pour supporter 400 kg/m 2 , soit une épaisseur de 60 cm de terre. « Sur les tranches ultérieures, on pourra atteindre une portance d’une tonne au m 2 . On utilisera aussi des bétons poreux sur le sol autour des immeubles pour écrêter l’écoulement en période de fortes précipitations », précise Christophe Lévy, directeur construction innovation de Lafarge.
Le permis de construire de la première tranche de 18 à 20 logements, dans un premier immeuble en R 3 et attique, sera déposé cet été. « Nous allons expérimenter et proposer des logements avec une grande diversité de traitement à nos accédants, dont le budget ne peut dépasser 180 000 euros, précise Philippe Dejean, directeur général de Domofrance. Pour les deuxième et troisième tranches, nous pourrons sans doute proposer des plateaux vides avec un pool d’artisans pour réaliser son logement. Mais pour déposer les premiers permis et obtenir les prêts bancaires, il faut pour l’heure proposer à la vente une surface habitable. Avec la possibilité pour les acquéreurs de réaliser les extensions, et les finitions qu’ils souhaitent. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur