En direct

Un jeune cimentier s'implante près de Saumur

Jean-Philippe Defawe |  le 06/04/2018  |  Collectivités localesLoire-AtlantiqueMaine-et-Loire

Maine-et-Loire -

Cem'In'Eu (Cement Innovation in Europe), nouvel entrant sur le marché français du ciment avec un modèle de production industriel décentralisé (lire « Le Moniteur » n° 5968, p. 23), a déposé, courant mars, les demandes de permis de construire et d'autorisation environnementale ICPE pour son projet de centre de broyage à Montreuil-Bellay, dans la ZI de Méron (Maine-et-Loire). Un compromis de vente avait été signé au préalable avec la société Sodemel, propriétaire des lieux, pour un terrain de 10 ha. « Nous espérons obtenir les autorisations au premier semestre 2019 pour préparer les dossiers de consultation des entreprises au second semestre et pouvoir lancer les travaux début 2020 », explique Vincent Lefèbvre, président de Cem'In'Eu dont le siège est à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Réduire l'emprise foncière. « Le site est contraint au niveau environnemental, notamment du point de vue de la biodiversité, mais nous travaillons depuis un an avec la sous-préfecture ; ce projet est la preuve que rien n'est impossible », déclare Jean-Michel Marchand, président de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire. Accompagnée par l'agence Architectes Associés et le bureau d'études Egis, le cimentier a su faire évoluer son projet pour limiter son impact. L'implantation a été revue afin de réduire l'emprise foncière, et les bâtiments de stockage, de fabrication et d'expédition seront fermés pour maîtriser les émissions sonores et les poussières.

Pour Marc Bonnin, maire de Montreuil-Bellay, « c'est une bouffée d'oxygène pour la zone industrielle de Méron qui n'avait plus accueilli d'entreprises depuis plus de dix ans ». Le site est pourtant idéalement situé dans une zone à proximité des grands marchés de l'Ouest et du Centre. Il bénéficie en outre d'un accès au réseau ferré par lequel seront acheminées les matières premières dont le clinker.

En vrac ou en sac, le ciment sera commercialisé sous la marque Val de Loire Ciments. A partir de 2021, le site de Montreuil-Bellay, qui aura nécessité un investissement de 20 millions d'euros, devrait produire 240 000 tonnes de ciments par an. Une trentaine d'emplois directs sont envisagés.

PHOTO - 12353_753689_k2_k1_1789583.jpg
PHOTO - 12353_753689_k2_k1_1789583.jpg

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur