En direct

Un jardin extraordinaire va éclore à Nantes dès la rentrée 2019

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 06/04/2018  |  LoireLoire-Atlantique

Dans une ancienne carrière en bord de Loire, l’agence Phytolab a imaginé un «jardin extraordinaire» avec une cascade de 25 m de haut… en attendant l’arrivée, en 2022, de «L’arbre aux hérons», la future attraction de la compagnie La Machine.

Des falaises, des espèces endémiques, un microclimat avec une orientation et un ensoleillement tout à fait particulier en bord de Loire, la carrière Miséry, dans le Bas-Chantenay est un site unique de 3,5 ha. C’est ce site exceptionnel, dans un quartier en pleine mutation et dont le projet urbain a été confié à l’urbaniste Bernard Reichen, qu’a choisi Johanna Rolland, maire de Nantes pour accueillir, en 2022, «L’arbre aux hérons», une sculpture monumentale en acier de plus de 50 m de diamètre et de 35 m de haut, sortie de l’imagination de François Delarozière, directeur artistique de la compagnie La Machine.

Elément fondateur au cœur de la future métropole

«Ce jardin sera le point d’arrivée de la première branche de l’étoile verte qui va jusqu’à la gare et le jardin des plantes» a expliqué Johanna Rolland. «Il sera un des éléments de ce cœur de la métropole que nous construisons, du Bas-Chantenay à Pirmil-les Isles en passant par l’île de Nantes» a-t-elle ajouté.

Pour Bernard Reichen (Reichen & Robert Associés), en charge du projet urbain du Bas-Chantenay, un des quartiers historiques de Nantes en pleine mutation, «ce jardin est un acte fondateur».

Au sein de l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine, l’agence nantaise Phytolab a imaginé un jardin de plus de 3 hectares sur la partie Ouest de la carrière en tenant compte des nombreuses qualités naturelles du site. «Ce jardin veillera à reconnecter le coteau au fleuve en s’appuyant sur la magie des lieux, le végétal présent et issu du voyage pour proposer de multiples ambiances, surprises et sensations» détaille Loïc Mareschal, à la tête de Phytolab.

Microclimat, cascades, rochers, grotte

De fait, ce cirque orienté Sud génère un microclimat et un potentiel de culture exceptionnel permettant d’imaginer y faire pousser des plantes méditerranéennes. «On est à l’abri du vent ce qui nous fait gagner entre 3 et 4 degrés et va permettre de faire pousser des bananiers, des palmiers ou des fougères arborescentes» explique Romaric Perrocheau, directeur du jardin des Plantes et chef du projet de ce jardin. Ce site en friche dispose déjà d’une biodiversité intéressante et notamment un mur de lierre où les paysagistes ont imaginé créer une cascade de 25 mètres de haut qui fonctionnera en circuit fermé alimenté soit par de l’eau de ville, soit par forage. Cette chute d’eau plongera dans un bassin d’où émergeront des rochers géants et sur lequel une passerelle et des pas japonais permettront de se promener.

Parmi les surprises du site, se cache une grotte d’une dizaine de mètres de long. «Elle sera aménagée, mais dans un second temps» promet Loïc Mareschal. Démarrage du Sillon de Bretagne, cette ligne de granit offre une roche d’une grande qualité (d’où l’exploitation de la carrière) qui fera le bonheur des grimpeurs. Une trentaine de voies d’escalade homologuées en feront un des très rares sites naturels d’escalades situé en cœur de ville, existant en France.

Sept belvédères et... une verrue

En plus de ses qualités naturelles, ce site unique se verra agrémenté de sept belvédères, dont certains sont de véritables œuvres d’art comme le «big nest» de l’artiste Tadashi Kawamata ou encore ceux de l’escalier de la compagnie La Machine. Cet escalier en acier, dessiné par François Delarozière, cheminera le long du front rocheux en épousant la roche au plus et reliera le jardin au square Schowb. Dans le même esprit que les œuvres de la compagnie La Machine, le créateur travaille également sur un ascenseur repensé comme une «machine à monter» et qui verra le jour en même temps de l’arbre aux hérons.

Les appels d’offres du volet paysager et des ouvrages viennent d’être lancés. D’un montant de 1,5 million d’euros, les travaux devraient démarrer en septembre pour une livraison prévue un an plus tard. Cette période sera mise à profit pour démolir un ancien garage surmonté d’un parking afin de dégager la vue sur la Loire. Le sort de Cap 44, l’autre bâtiment empêchant à la carrière de donner sur la Loire n’est pas encore scellé. Sa préservation fait débat. Son aspect de verrue est trompeur. Sous un bardage bleu particulièrement laid, se cache un bâtiment emblématique de l’architecture industrielle de la fin du XIXe siècle, un des rares témoignages de l’utilisation du béton armé monolithique selon le procédé Hennebique, l’ingénieur qui a développé le béton armé. «?C’est, à quelques années près, le premier grand bâtiment en béton armé construit au monde, selon ce procédé Hennebique» rappelle Bernard Reichen, qui a imaginé trois scénarios: sa préservation, une transformation qui permettrait de garder un étage et l’intégralité du volume conservé côté ouest et enfin sa démolition ce qui permettrait d’ouvrir pleinement la carrière, son jardin et son arbre aux hérons sur le paysage naturel de la Loire, mais aussi architectural avec, à Rezé en second plan, la Maison Radieuse de Le Corbusier, autre patrimoine nantais emblématique.

Commentaires

Un jardin extraordinaire va éclore à Nantes dès la rentrée 2019

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur