En direct

Un œil sur l'Europe : Londres va être traversée de voies rapides pour vélo
Vu de la "Barclays cycle superhighways" numéro 3 - © © TFL

Un œil sur l'Europe : Londres va être traversée de voies rapides pour vélo

E.L |  le 21/07/2010  |  TransportsCollectivités localesArchitectureAménagementParis

Boris Johnson, le maire de Londres, a inauguré, ce lundi 19 juillet, les deux premiers itinéraires rapides pour vélos de la ville, baptisés « Barclays cycle superhighways ».

La capitale anglaise souhaite retirer les voitures de son centre ville et y met les moyens. Après avoir instauré, en 2003, un péage urbain visant à substituer les autres modes de circulation à l'automobile, l'organisme public local responsable des transports en commun de la ville de Londres, « Transport For London », veut aujourd'hui, avec une mairie passée en 2008 dans le camp conservateur, faire traverser la ville d'itinéraires cyclables. En 2015, ces parcours devraient être au nombre de 12 et permettre ainsi, d'après le maire, aux londoniens des quartiers périphériques situés aux quatre coins de la ville de se rendre en vélo, « directement », « rapidement » et « en sécurité », vers le centre.
L'objectif annoncé de « Transport For London » et du maire est de multiplier, d'ici 2025, par quatre l'usage du vélo dans la capitale, par rapport au niveau atteint en 2000. Dans une ville étendue comme Londres dont la superficie est plus de 15 fois supérieure à Paris (1 579 km² contre105 km² ), dessiner des « voies cyclables rapides » est indispensable pour rendre le vélo attractif vis-à-vis des autres modes de transport.

Bandes bleues de 1,5 m de large

En pratique, ces « voies rapides » pour vélos consistent principalement en des bandes bleues de 1,5 m de large, peintes sur la chaussée. Les véhicules motorisés ne doivent pas y circuler et elles sont accompagnées de deux lignes rouges qui permettent de prolonger le dessin des trajets des vélos aux intersections. Egalement, pour informer le cycliste de son itinéraire, des marquages au sol rappellent régulièrement sur lequel des 12 itinéraires il se trouve.
L'idée de bandes bleues n'est pas le fruit d'une réflexion londonienne. Elle est importée de Copenhague, ville où le vélo représente déjà plus de 30% des déplacements effectués.

Ces « Barclays cycle superhighways » s'inscrivent dans une politique de développement du vélo à Londres qui s'accompagne d'une enveloppe financière de près de 120 millions de livres (environs 150 millions d'euros) pour les années 2010 et 2011. Cet argent servira aussi, par exemple, à financer l'implantation de nombreux parkings à vélos dans la ville, ou encore à encourager les entreprises à installer des douches pour leurs employés se rendant au travail en pédalant.

Les 12
Les 12 "voies rapides pour vélo - © © TFL
« Barclays cycle superhighways », pourquoi ce nom ?

Comme leur nom l'indique, la banque Barclays qui a déjà en charge la gestion des vélos en libre-service de la ville est impliquée dans la mise en place de ces nouveaux itinéraires. L'association du mot « super » et « highway » vise à appuyer l'idée d'un trajet sûr et rapide.

Commentaires

Un œil sur l'Europe : Londres va être traversée de voies rapides pour vélo

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur