En direct

Un héliport en projet sur la Croisette

Defawe Philippe |  le 11/01/2006  |  Alpes-MaritimesCorsePyrénées-OrientalesBouches-du-RhôneAude

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
Corse
Pyrénées-Orientales
Bouches-du-Rhône
Aude
Alpes-de-Haute-Provence
Hautes-Alpes
Lozère
Hérault
Var
Vaucluse
Gard
Principauté de Monaco
Collectivités locales
Valider

Cannes, sa Croisette, son palais des festivals, bientôt son héliport ? La polémique fait rage entre partisans et détracteurs de l'installation, sur le vieux port, d'une plate-forme dédiée aux hélicoptères, mode de transport prisé mais en panne d'aires d'accueil sur la Côte d'Azur.

Jusqu'au dernier jour, mardi, de l'enquête publique sur la construction de l'hélistation de 1.250 m2, à quelques centaines de mètres du palais des festivals, les deux camps ont rivalisé d'efforts pour convaincre le commissaire enquêteur qui dispose d'un mois pour donner un avis consultatif pour ou contre le projet.
Bruyant, cher, inutile, dangereux car situé à proximité d'une station d'approvisionnement en carburant, contraignant pour l'activité nautique du port de Cannes: aux yeux de ses opposants, l'héliport n'est qu'un signe de la "boulimie" d'une mairie avant tout soucieuse de son image.
Une vingtaine d'associations cannoises se sont regroupées en un "Collectif hélistation", hostile au projet et qui demande un référendum communal, explique Jean Louaver, un des meneurs de la fronde.

Côte mairie, on martèle que "tous les feux sont au vert" et qu'il été répondu "point par point" à chaque argument des détracteurs de l'héliport.
La question sensible des nuisances sonores, rappelle Jean Poulit, conseiller municipal en charge du projet, a été étudiée par deux organismes indépendants qui ont jugé le niveau du bruit peu perceptible en centre-ville.
"Un héliport doit faire partie de l'offre cannoise, insiste M. Poulit. On ne peut pas se battre contre Barcelone ou Monaco et refuser ce genre de projet. Les gens veulent bien profiter de la manne des casinos, des congrès, mais refusent d'en subir les conséquences".

Une critique reprise à l'unisson par les compagnies de transport en hélicoptère: après avoir fait de la Côte d'Azur l'une des régions d'Europe où ce mode de transport est le plus prisé des hommes d'affaire et touristes fortunés, elles se trouvent confrontées au manque d'héliports.
"Avec 150.000 passagers par an en moyenne sur la Côte, le trafic est stable avec une tendance à la baisse, car tout est fait pour limiter notre développement", affirme Jacques Crovetto, PDG d'Héli Air Monaco.
"L'héliport de Monaco aurait besoin d'être agrandi, il en faudrait un pour desservir la technopole de Sophia-Antipolis ainsi que les stations de ski de l'arrière-pays niçois", ajoute M. Crovetto. Il y a quelques années, des actions de riverains avaient déjà entraîné la fermeture de l'héliport de Saint-Tropez (Var), autre destination phare du littoral.

Actuellement, quelque 4.000 passagers par an se déplacent sur Cannes en hélicoptère grâce à une plate-forme aménagée, faute de mieux, à l'arrière de l'hôtel Palm-Beach, et dont l'autorisation préfectorale d'exploitation arrivera à échéance le 28 février.
Mais pour le PDG d'Héli Air Monaco, "Cannes dispose à long terme d'un potentiel digne de celui de Monaco". Avec plus de 100.000 passagers transportés par an, la liaison Nice-Monaco figure parmi les lignes d'hélicoptère les plus fréquentées d'Europe.
La mairie de Cannes assure qu'elle ne passera pas outre un éventuel avis négatif du commissaire-enquêteur, tout en espérant une mise en service de la nouvelle structure cet été.

Sophie Makris (AFP)

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil