En direct

Un futur vertical sur rails magnétiques

M. D. |  le 16/02/2018  |  TechniqueEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Europe
Valider
Mécanique -

Depuis le XIXe siècle, les pièces maîtresses de l'ascenseur n'ont pas changé : un moteur entraîne un câble attaché à une cabine. Toutefois, ce principe fondamental pourrait se voir ajouter une importante variante dans les cinq prochaines années. En effet, le fabricant allemand ThyssenKrupp travaille d'arrache-pied sur le Multi, un ascenseur à sustentation magnétique. Cet engin est mis en mouvement non par un câble, mais par un moteur électrique linéaire. Le système repose sur l'association de deux éléments : des aimants permanents fixés au dos de la cabine et une ligne d'électro-aimants posés dans la gaine. Ces derniers sont alimentés par un courant alternatif. Leurs polarités varient donc avec les oscillations de l'intensité électrique. Ils attirent, puis repoussent les aimants de la cage, qui peut ainsi avancer.

Comme un métro interne. Outre la suppression du câble, principal point faible des installations actuelles, ce procédé offre aussi la possibilité à l'appareil d'enchaîner les déplacements horizontaux et verticaux. Il suffit d'orienter les voies d'électro-aimants en conséquence. Un aiguillage rotatif assure alors le lien entre les différentes directions (voir photo pp. 62-63) . Dans cette configuration, l'ascenseur peut ressembler à un métro interne où les cages tournent en permanence. « Cette variété de déplacements ouvre la voie à de nouvelles formes architecturales, observe Emmanuel Altmayer, président de ThyssenKrupp Ascenseurs France. La construction de villes verticales devient envisageable. » Le Multi pourrait aussi assurer l'interconnexion entre différents moyens de transport dans les gares ou les aéroports.

Un monument dédié aux tests. Cette idée séduisante ne date cependant pas d'hier. Jusqu'ici, seul le prix rebutait les constructeurs. La baisse des coûts des composants et le gigantisme de certains chantiers au Moyen-Orient et en Asie semblent avoir changé la donne. ThyssenKrupp a décidé d'y mettre les moyens : le groupe a investi 40 millions d'euros dans la construction d'une tour d'essais sur son site de Rottweil, au sud-ouest de l'Allemagne. Haut de 246 m, le bâtiment abrite douze gaines d'ascenseur, dont trois dédiées au Multi. Ces installations ont été officiellement inaugurées en juin 2017. « Des architectes et des donneurs d'ordres attendent ce système avec une certaine impatience, indique Emmanuel Altmayer. Néanmoins, cette technologie requiert de nouvelles normes de sécurité. Un cadre réglementaire complet doit encore être défini. » Cela n'a pas empêché le promoteur immobilier OVG Real Estate d'annoncer un premier déploiement. Le groupe néerlandais compte équiper la East Side Tower, un nouvel immeuble berlinois de 140 m, de cette technologie. Le projet devrait être livré en 2020.

PHOTO - 11405_705584_k2_k1_1682813.jpg
PHOTO - 11405_705584_k2_k1_1682813.jpg - © PHOTO ET DOCUMENT : THYSSENKRUPP
PHOTO - 11405_705584_k3_k1_1682820.jpg
PHOTO - 11405_705584_k3_k1_1682820.jpg - © PHOTO ET DOCUMENT : THYSSENKRUPP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur