En direct

Un finisseur de dernière génération mène la chasse au gaspillage

Gilles Rambaud |  le 22/06/2012  |  TransportsEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Energie
Valider
Carburant -

Dévoilés en première mondiale lors du salon Intermat 2012, les finisseurs Voegele de troisième génération affichent des changements bien visibles et en cachent d’autres sous leur capot. Deux idées ont guidé le bureau d’études : faciliter la conduite et réduire le gaspillage d’énergie. En effet les finisseurs sont, comme les autres engins, équipés de moteurs répondant aux dernières normes antipollution, mais tout aussi gourmands en carburant. Les économies d’énergie sont à chercher ailleurs, dans l’amélioration du rendement mécanique global. C’est l’objectif d’un système monté en série baptisé « Eco Plus ». Un finisseur compte six à huit pompes pour alimenter les moteurs hydrauliques et les vérins qui animent la machine. Or tous ces mouvements n’ont pas lieu simultanément, et certains sont rarement demandés. Quand un vérin est au repos, sa pompe continue de comprimer de l’huile qui est dérivée au niveau du distributeur et renvoyée vers le réservoir. Gaspillage ! Avec Eco Plus toutes les pompes sont couplées à un débrayage automatique commandé par ordinateur. La pompe s’accouple au moteur Diesel quand on a besoin d’elle. Le reste du temps, elle n’est pas entraînée. Autre source d’économie : le système de refroidissement du circuit hydraulique. Quand l’huile n’est pas chaude, pourquoi la faire passer par le radiateur ? Des capteurs de température décident si l’huile a besoin d’être refroidie ou pas. Dans ce cas, elle est déviée avant de passer par le circuit de refroidissement. Sinon elle va passer par le radiateur, lui-même refroidi par un ventilateur à vitesse variable qui tourne plus ou moins vite selon les calories à évacuer. Là encore, économie d’énergie et surtout de bruit. Eco Plus s’attaque donc à la réduction de la consommation du finisseur lui-même, mais cette série 3 recèle une autre innovation, destinée aux moteurs des autres engins du chantier : des panneaux lumineux pour communiquer avec le camion de livraison d’enrobé. Le chauffeur du finisseur affiche « approche », « repart », « verse » ou « ne verse plus ». Des essais en chantier ont prouvé qu’ainsi guidé le poids lourd restait moins de temps couplé au finisseur, ce qui ouvre la voie à d’autres économies.

PHOTO - 648786.BR.jpg
PHOTO - 648786.BR.jpg - © Wirtgen

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur