En direct

Un engin original pour poser les voies dans les tunnels

Gilles Rambaud |  le 27/11/2015  |  ConjonctureOuvrage d'artEuropeBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Ouvrage d'art
Europe
Bâtiment
Valider

Ferroviaire. Quatre exemplaires de ce portique automoteur vont partir à Londres pour la pose des voies souterraines de la future ligne Crossrail. Du «sur-mesure» adaptable aux chantiers français.

Les travaux ferroviaires sont propices aux engins originaux. Les travaux souterrains également. Aussi, quand les deux se combinent, n’est-il pas surprenant de voir naître une machine étonnante comme ce portique automoteur conçu pour la pose des voies ferrées dans les tunnels londoniens du Crossrail. Commandé en quatre exemplaires par le groupement ATC ? Alstom, TSO et Costain ?, ce matériel a été fabriqué dans les ateliers français de Metalliance. « C’est du sur-mesure », admet Laurent Burguières, directeur matériels des opérations internationales de TSO. Ces MPG (multi purpose gantries, pour « portiques multifonctions ») assureront à la fois la pose et la manutention de 50 km de voies souterraine. « Nous pouvons y adapter différents outils de préhension selon la tâche à effectuer », poursuit Laurent Burguières.


Ce matériel arrive sur le chantier, posé sur l'un des wagons du train d'alimentation. Cela l'oblige à se comprimer pour réduire sa largeur à 2,80 m, conformément aux règles anglaises de circulation ferroviaire. Arrivé sur chantier, il se déploie et descend seul de son wagon en posant ses roues sur deux trottoirs présents de chaque côté de la galerie et larges de seulement 56 cm. « Des capteurs lasers et à ultrasons s'assurent que chaque roue est bien alignée sur le trottoir et corrigent automatiquement leur position ; cela même en virage à la vitesse de 10 km/h. Dans la cabine, le conducteur ne s'occupe que de l'accélération et du freinage, pas de l’alignement », détaille François Bonnamour, chef de projet chez Metalliance. Mais la future ligne londonienne est bien sûr parsemée de stations. Dans ce cas, l'un des deux trottoirs est remplacé par un quai situé plus haut. Le MPG s'adapte. « Les jambes se soulèvent d'un côté, et six roues montent sur le quai. Les autres restent en position basse. » Mieux : le MPG doit pouvoir travailler dans cette position. Quelles sont ses missions ? D'un côté, des wagons de rails et de traverses. Plus loin, le tunnel prêt à recevoir sa voie. Le MPG va d'abord prélever des sections de rails longues de 100 m, les tirer vers l'avant et les déposer le long du tunnel. On installe pour cela sur la machine un outil dédié qui va effectuer cette opération sur 2 ou 3 km de long. Puis changement d'outil : le voilà maintenant équipé d'un préhenseur de traverses ; il en prélève vingt-huit d'un coup qu'il va placer entre les rails avec une précision millimétrique. Dans un troisième temps ? et avec un troisième outil ?, il saisit les rails déposés de chaque côté et les rabat sur les traverses, où ils sont prêts à être fixés.
« Nous avons également développé deux autres outils pour des tâches plus rares », ajoute Patrick Dubreuille, responsable produit chez Metalliance. Il s'agit d'un préhenseur à panneaux de voies (des sections de rails et de traverses préassemblés) et d'une trémie à béton agitatrice qui servira à bétonner une section particulière de la ligne. « C'est cet accessoire qui a dimensionné la capacité de charge de l'engin. La trémie remplie pèse 14 t. Le MPG peut en soulever 15 », précise François Bonnamour. Deux de ces matériels sont déjà en action sous la ville de Londres. Un troisième les y aura rejoints avant la fin du mois d'octobre, et un quatrième avant la fin de l'année. Ils y resteront deux ans et travailleront parfois en deux, voire trois postes.
Et après ? « Nous avons investi dans ces matériels pour le chantier du Crossrail. Je ne sais pas si nous les réutiliserons par la suite », estime Laurent Burguières. « Ils pourront s'adapter au diamètre des tunnels français », note cependant Patrick Dubreuille. Comme ceux des futures lignes souterraines du Grand Paris ?

PHOTO - 872372.BR.jpg
PHOTO - 872372.BR.jpg - © Gilles Rambaud
PHOTO - 873961.BR.jpg
PHOTO - 873961.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur