En direct

Un écrin fonctionnel pour les Canaris

Jean-Philippe Defawe |  le 13/04/2018  |  ImmobilierLogementCollectivités localesCherLoire-Atlantique

Nantes -

20e édition pour Laval Virtual, leader mondial de la réalité virtuelle.

Le salon 2018 a eu lieu du 4 au 8 avril.

11 villes de la région Bretagne concernées par le plan national « Action cœur de ville » du gouvernement.

1 115 € Prix de vente moyen au mètre carré d'un appartement dans le Cher, selon l'Insee et les notaires.

« Non au YelloPark, oui à la rénovation », pouvait-on lire sur une banderole géante lors du dernier match à domicile du FC Nantes. La contestation monte autour de ce projet 100 % privé qui prévoit un nouveau stade de 40 000 places et un quartier de 2 000 logements. Aussi, les promoteurs de cette double opération, Waldemar Kita, président du FC Nantes, et Yoann Joubert, P-DG de Réalités, espéraient-ils beaucoup de la présentation des premières esquisses du stade (1). Las, les images n'auront eu pour effet que de renforcer les convictions des opposants - tout comme celles des partisans du projet.

L'agence américaine HKS, associée à l'Atelier Tom Sheehan et Partenaires (ATSP, Paris), semble pourtant avoir recherché le compromis. Un compromis entre une architecture ambitieuse, malgré un budget « restreint » (il est tout de même de 200 M€), et un programme dense destiné à un large public. L'enceinte pourra ainsi accueillir des rencontres d'autres sports comme le rugby, des grands spectacles, mais aussi un musée, des restaurants, des boutiques, des salles de séminaires, etc. « HKS est réputé pour son approche sur mesure », explique l'architecte Tom Sheehan, dont la maîtrise du français en fait le porte-parole de l'équipe de maîtrise d'œuvre. Les concepteurs se sont attachés à satisfaire les exigences des supporters, et la tribune sud a été pensée pour le « kop ». « Elle sera dotée de 7 000 places, proches du terrain, et aura l'aspect d'un mur avec une inclinaison maximale de 35 degrés », poursuit Tom Sheehan.

Un public choyé. Mais l'objectif de Waldemar Kita est de « chercher un plus grand public » afin de dépasser la moyenne actuelle de quelque 23 000 spectateurs par match. Pour cela, les architectes parient sur « l'hospitalité ». « C'est notre première responsabilité, nous devons offrir des expériences différenciées », assure l'architecte américain Alex Thomas. Le stade proposera ainsi plusieurs entrées distinctes. Chaque entrée aura sa façade, sa signature urbaine, et sera dédiée aux détenteurs d'un billet spécifique. A l'intérieur, un écran géant de 360° contribuera au spectacle.

Surtout, le confort sera amélioré. Pour protéger les spectateurs de la pluie, HKS a imaginé un toit fixe de 25 000 m2 et un oculus central rétractable de 12 000 m2 . « Un tel système, qui pourra se déployer en vingt minutes, est unique en Europe », promet Tom Sheehan. Un joli défi technique que les concepteurs vont devoir réaliser rapidement, le stade devant être prêt en 2022, afin notamment d'accueillir la Coupe du monde de rugby.

PHOTO - 12457_760206_k2_k1_1803089.jpg
PHOTO - 12457_760206_k2_k1_1803089.jpg - © HKS / ATSP
(1) Plus d'images sur www. lemoniteur.fr/yellopark

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur