En direct

Un écrin de béton pour les archives départementales
PHOTO - 13882_843617_k2_k1_1983310.jpg - © CR & ON ET D3

Un écrin de béton pour les archives départementales

Julie Fontana |  le 06/07/2018  |  CultureBâtimentIsèreBétonERP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Bâtiment
Isère
Béton
ERP
Valider

Isère -

En 2021, les archives départementales de l'Isère siégeront dans un nouveau bâtiment dessiné par l'agence grenobloise CR & ON Architectes, associée aux Bordelais de D3 Architectes. Les documents historiques du département de l'Isère sont actuellement conservés dans des locaux du centre-ville de Grenoble, devenus trop petits et sans possibilité d'extension. Le nouvel édifice de 16 732 m2 SP est en cours de construction sur un terrain d'environ 9 000 m2 à Saint-Martin-d'Hères.

L'ouvrage est composé de quatre « monolithes » en béton gris et ocre, évoquant les falaises des massifs calcaires du territoire. Les strates colorées qui les composent rappellent, elles, des piles de papiers. Ces quatre blocs de magasins opaques, qui accueilleront les rayonnages des archives, reposent sur un socle transparent dont le rez-de-chaussée vitré accueillera le public pour ses recherches et les bureaux administratifs. Deux entrées, au nord et au sud, seront reliées par une rue centrale intérieure d'environ 80 mètres de long, distribuant les salles de consultation et de conférences.

Température et hygrométrie stables. « Nous avons joué sur deux paradoxes. Premièrement, celui de ces quatre monolithes lourds qui flottent au-dessus d'un rez-de-chaussée léger et aérien. Et ensuite, ce lieu de mémoire, qui exige une forte sécurité, s'insère toutefois dans un programme ouvert au public, aussi généreux que possible », évoque Jean-Philippe Charon, architecte de l'agence CR & ON.

Pour assurer la conservation de manière optimale, les conditions climatiques et hygrométriques intérieures seront stabilisées toute l'année, grâce à l'inertie forte du béton et à l'enveloppe du bâtiment constituée d'une double peau. Celle-ci laissera également passer les gaines le long des parois verticales des monolithes, pour le transit des fluides : air, eau, chauffage, avec un raccordement aux centrales de traitement d'air double flux d'un réseau aéraulique. Pour la réalisation, les entreprises ont été consultées en macrolots clos-couvert, avec notamment la société Cuynat Construction en entreprise générale. Le montant de l'opération est estimé à 37 M€ HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur