En direct

« Un contexte porteur pour la qualité architecturale des réhabilitations »

le 06/07/2001  |  RénovationArchitectureGirondeSeine-MaritimePyrénées-Orientales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rénovation
Architecture
Gironde
Seine-Maritime
Pyrénées-Orientales
France entière
Professionnels
Travaux publics
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE - 4867 - REHABILITATION
  2. Panne historique du moteur principal du bâtiment
  3. Climatisation Un «plafond rayonnant froid» pour une tour de bureaux
  4. Structure Un entrepôt transformé en logements
  5. Structure Renforcement de poutres et de poteaux
  6. Structure Rehausse de bureaux par pieux battus
  7. Structure Surélévation de bâtiments HLM
  8. Fondations Le «soil crete» au secours d'un musée
  9. Electricité Sécurité pour la salle des marchés du Crédit lyonnais
  10. Sols textile Décor personnalisé
  11. Bétons Un chantier très diffus
  12. Aménagement intérieur Un bâtiment militaire devient musée
  13. Démarche séquentielle : nouvelle distribution des cartes
  14. Un pont roulant provisoire pour acheminer des balcons
  15. Isolation par l'extérieur pour rénover des logements
  16. Une vêture avec enduit mince sur isolant
  17. Des échanges informatisés pour une opération HLM
  18. Un faux plafond à grandes trames
  19. Mise en sécurité des installations électriques
  20. Des règles de sécurité à respecter
  21. Organisation : la réhabilitation d'une copropriété complexe
  22. Rénover les terrasses en aidant à la gestion de l'eau
  23. Réfection de sol sans décapage mécanique
  24. Sommaire dossier
  25. Une croissance sans enthousiasme
  26. REHABILITATION Les aides dans le parc privé
  27. Façade Restauration à l'identique de la « Maison radieuse »
  28. Transformation d'une usine en collège
  29. Création d'un étage léger pour un cinéma converti en hôtel
  30. Reprise en sous-oeuvre sur deux niveaux de sous-sol
  31. Le Grand-Quevilly : six tours de quinze étages des années 70 totalement «relookées »
  32. INFORMATIQUE Un outil d'évaluation pour la réhabilitation
  33. Un hôtel trois étoiles climatisé au gaz
  34. Protections d'urgence provisoires contre le saturnisme
  35. Remplacer les canalisations en plomb
  36. Reconstruire à l'identique un moulin brûlé
  37. Mise en sécurité électrique pour des immeubles HLM
  38. REHABILITATION La mise en sécurité des installations électriques
  39. Des solutions pour renforcer les structures existantes
  40. LOUIS-MARIE MICHON, ingénieur principal de l'entreprise Pradeau & Morin (Fougerolle) « Il faut identifier les descentes de charges »
  41. JEROME STUBLER, directeur technique du groupe Freyssinet « Nous sommes des dermatologues du béton»
  42. PETER TERRELL, gérant de l'ingénierie Terrell Rooke Associés « Il faut maîtriser les déformations »
  43. Des fibres de carbone pour renforcer les structures
  44. Renforcement d'un plancher en site occupé
  45. Transformation d'un hangar en béton armé
  46. Un plancher en bois composite
  47. Des planchers mixtes connectés
  48. Les bacs collaborants acier-béton
  49. Menuiserie Escalier repliable
  50. Vichy Centre de séjour
  51. Transformations à petits prix
  52. Détection précoce de la corrosion
  53. Un connecteur de planchers mixtes bois béton
  54. Sauvegarder les premiers ouvrages en béton
  55. Les architectes à l'honneur
  56. « Un contexte porteur pour la qualité architecturale des réhabilitations »
  57. NIMES Place des Esclafidous
  58. PARIS-20e Rues Alexandre- Dumas et de Terre-Neuve
  59. AULNAY-SOUS-BOIS Cité des Merisiers
  60. PARIS-16e Rue Félicien-David
  61. LE BLANC-MESNIL Cité du 212
  62. TOULOUSE Cité universitaire Daniel-Faucher
  63. BAYONNE Rues d'Espagne et Lagréou
  64. PARIS-19e Rue de Crimée

Wanda Diebolt Directrice de l'architecture et du patrimoine au ministère de la Culture et de la Communication.

Au-delà de ce Palmarès, quelles actions mène la Dapa pour soutenir les architectes dans le secteur de la réhabilitation, où ils sont relativement peu présents ?

WANDA DIEBOLT. Il est vrai que les architectes ne sont pas encore suffisamment présents dans ce secteur, mais ils sont sur une courbe ascendante. En vingt ans, leur taux de pénétration dans ce marché n'a cessé de croître : quasi nul en 1982 avec 8 %, il approche 20 % aujourd'hui, avec une progression particulièrement significative ces dernières années. Quant à ce premier Palmarès, il s'inscrit dans une actualité très favorable à la reconnaissance du rôle des architectes dans les opérations de réhabilitation. La loi SRU encourage en effet une démarche de renouvellement qualitatif des villes et des ensembles urbains, dans laquelle les architectes ont un rôle privilégié à jouer. Pour les aider à l'assumer, nous mettons à leur disposition des formations performantes dans plusieurs domaines « pointus » de la réhabilitation. Par ailleurs, avec les secteurs sauvegardés et les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP), nous disposons d'instruments majeurs pour inciter au recours à l'architecte. C'est en particulier le rôle de nos services départementaux de l'architecture et du patrimoine. Nous subventionnons, via les Directions régionales des affaires culturelles (Drac), des réhabilitations dans nos espaces protégés, en liaison avec l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah). Nous nous préparons en particulier à signer un accord de coopération entre la Dapa et l'Anah, qui vise à promouvoir la qualité des réhabilitations et de l'espace public. Nous allons, dans ce cadre, participer à quatre opérations programmées d'amélioration de l'habitat (Opah) « exemplaires et ciblées » dans les centres anciens de Bordeaux, Dieppe, Sedan et Perpignan.

Qu'en est-il du « permis de réhabiliter » évoqué par certaines versions du projet de loi sur l'architecture ?

La réhabilitation s'inscrit dans l'esprit général du projet de loi, qui est d'élargir le champ du recours à l'architecte. Mais il n'est pas question d'imposer systématiquement un architecte dans toute réhabilitation. Cela dit, lorsqu'on modifie profondément la structure d'un immeuble, il ne me paraît pas aberrant qu'un diagnostic soit fait par un architecte. Nous avons aussi engagé une réflexion avec le ministère de l'Equipement sur les systèmes d'autorisation des travaux de réhabilitation, qui pourraient être renforcés. Là encore, l'objectif n'est pas de créer un échelon bureaucratique supplémentaire, mais d'inciter à une meilleure vision des enjeux de la réhabilitation pour la qualité architecturale et urbaine.

Dans le même esprit de soutien à la commande, le ministère de la Culture va-t-il relancer l'action en faveur des jeunes architectes ?

Oui, Catherine Tasca, notre ministre, a voulu saisir l'opportunité de rencontre avec les architectes que lui donnait le Palmarès de la réhabilitation pour lancer officiellement la première session des « Nouveaux Albums de la jeune architecture ». Ils s'inspirent naturellement des Albums de la jeune architecture qui, de 1980 à 1994, ont permis à des centaines de jeunes architectes d'accéder plus facilement à la commande. Mais nous avons souhaité les faire évoluer en fonction du contexte actuel. En particulier, ils seront ouverts aux jeunes professionnels étrangers, pourvu qu'ils remplissent les mêmes conditions que les Français : avoir réalisé, à moins de 35 ans au 15 novembre 2001, au moins un projet en France - individuellement ou collectivement - ou avoir participé à deux concours. Autre évolution : nous attachons beaucoup d'importance au suivi des lauréats. Avec la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques (Miqcp) et l'association Architecture et maîtres d'ouvrage (AMO) nous allons mettre en place des mesures qui inciteront les maîtres d'ouvrages publics et privés à puiser dans ce vivier de talents. Enfin, à la différence des précédents Albums, nous mettrons moins l'accent sur l'édition d'une plaquette de référence personnalisée pour chacun des lauréats, car nous estimons que les nouveaux outils d'information permettent aujourd'hui de réaliser, à peu de frais, des « books » magnifiques. En revanche, nous créons et ferons vivre un site web spécifique, et l'importante exposition consacrée par l'IFA-Cité de l'architecture aux travaux des lauréats sera accompagnée d'un catalogue bilingue largement diffusé. L'objectif de cet ouvrage sera de dresser régulièrement, un peu à l'image de ce qu'avait fait ponctuellement la célèbre exposition de l'Institut français d'architecture (IFA) « Quarante architectes de moins de 40 ans », un véritable portrait de génération.

Un appel à candidatures pour les Nouveaux Albums des jeunes architectes est publié dans notre rubrique Appels d'offres, page 176.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur