En direct

Un chantier géant pour un réseau électrique plus sûr
PHOTO - 13773_836316_k2_k1_1966893.jpg - © JEAN-LUC ARMAND

Un chantier géant pour un réseau électrique plus sûr

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 29/06/2018  |  Hautes-Alpes

Hautes-Alpes -

Le chantier de rénovation du réseau électrique de la Haute-Durance, dans le nord des Hautes-Alpes, a été lancé il y a quatre ans. Le dernier avis rendu par le Conseil d'Etat, en octobre 2017, confirmant l'utilité publique du programme de 230 M€, permet à Réseau de transport électrique (RTE) de poursuivre sereinement les travaux. L'enjeu est de mettre à niveau une infrastructure vétuste. Datant des années 1930, elle repose principalement sur une ligne de 150 000 volts ainsi que sur l'énergie hydraulique produite par le barrage de Serre-Ponçon.

En hiver, la présence de touristes dans les stations de ski fait tripler la population et multiplie par cinq la consommation électrique, soumettant le réseau à de fortes pressions. D'où la nécessité de travaux pour sécuriser l'alimentation électrique dans ce département de 140 000 habitants. Outre la construction, à l'écart des habitations, de 100 km de lignes électriques aériennes de 225 000 volts et 63 000 volts, le programme comprend la rénovation de sept postes électriques qui changent ainsi d'échelon (de 150 000 volts à 225 000 volts), la création d'un poste du même voltage, et la reconstruction de 100 km de lignes électriques souterraines de 63 000 volts.

Une infrastructure économe. En avril dernier, 51 % des lignes souterraines étaient déjà posées, 50 % des lignes aériennes construites et 15 % des lignes existantes supprimées. Le nombre d'aériennes sera finalement divisé par deux. Le dimensionnement du réseau découle d'un diagnostic énergétique réalisé en concertation avec les acteurs locaux. Il a pris en compte les besoins en énergie du territoire mais aussi les pistes d'économies qui ont permis de le rendre plus vertueux (270 MW au lieu des 290 identifiés au départ).

Des dizaines de groupements sont mobilisées pour réaliser ce programme. Les TPE-PME locales sont aussi partie prenante, grâce au comité Haute-Durance Initiative créé à la demande de la chambre de commerce et d'industrie des Hautes-Alpes pour s'assurer des retombées économiques du chantier. « Des compétences spécifiques sont portées par les majors dans des accords-cadres, reconnaît Stéphane Scarafagio, président de la fédération du bâtiment et des travaux publics des Hautes-Alpes. Mais elles ne peuvent pas tout faire. Grâce à un travail en amont avec RTE, les entreprises locales ont pu décrocher tous les marchés de sous-traitance pour les travaux d'infrastructure réseau, bienvenus en cette période de crise. Quant aux marchés de travaux de bâtiment négociés en direct avec RTE, une majorité d'entreprises locales les ont obtenus. » L'entreprise Stam construit ainsi actuellement à Pralong le nouveau poste électrique, caractérisé par sa compacité. Une spécificité qui résulte de la demande exprimée lors de la concertation avec la population, les acteurs économiques et les élus, entre 2008 et 2009, de limiter l'impact du chantier. Afin d'atteindre cet objectif, la dépose ou la pose des pylônes s'effectue d'ailleurs par hélitreuillage, limitant ainsi l'ouverture de pistes d'accès.

La pose ou la dépose des pylônes se fait par hélitreuillage, limitant ainsi l'ouverture de pistes d'accès.

Respect des paysages. Par ailleurs, RTE a conçu avec le conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement des Hautes-Alpes (CAUE 05) les pylônes dits de Haute-Durance. Représentant plus de 10 % des 357 implantés au total, ils sont placés dans des lieux sans écran végétal. « L'idée est de respecter au mieux les paysages en implantant l'infrastructure le plus loin possible des centres-villes et bourgs, et notamment à flanc de montagne », précise Laurence Lessard, directrice de projet chez RTE.

A la tête d'une équipe d'une dizaine de personnes installées dans la base vie de Saint-Crépin, cette dernière est chargée de conduire un chantier complexe en raison de fortes contraintes liées aux conditions météorologiques, de difficultés d'accès et de l'obligation de ne pas interrompre l'alimentation électrique. Sans oublier la mise en œuvre des mesures compensatoires pour protéger la biodiversité et la forêt, et, enfin, l'animation du plan d'accompagnement de projet conçu pour susciter et soutenir les initiatives locales (lire encadré). Et cela jusqu'en 2021, date de livraison du nouveau réseau.

Un projet d'intérêt général

Issu du contrat de service public signé entre l'Etat et RTE, le Plan d'accompagnement de projet sert notamment à soutenir les initiatives locales des communes concernées par la création de nouvelles lignes aériennes. Pour ce faire, il est doté d'un budget de 6,9 M€ dont près de la moitié a déjà été attribuée sous l'égide de la préfecture. La commune de Saint-Appolinaire a ainsi reçu 186 000 euros, qui lui permettront de financer en partie un projet d'aménagement du bourg visant à créer une centralité dans un village qui en manque. En ajoutant les subventions publiques, le budget sera couvert à hauteur de 99 %. En phase de consultation de maîtrise d'œuvre, le projet sera présenté au comité de pilotage de novembre prochain. Les travaux démarreront au deuxième semestre 2019.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur