En direct

Un centre équestre en symbiose avec le paysage

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 09/12/2011  |  France entièreSeine-et-MarneRénovationTravaux publics

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Seine-et-Marne
Rénovation
Travaux publics
Valider
Equipement sportif -

Le complexe sportif du Grand Parquet à Fontainebleau (Seine-et-Marne) a été construit en 1922, puis réaménagé en 1950. Essentiellement utilisé pour les compétitions équestres, il a été réhabilité en tirant parti de la topographie du site de 25 ha et en créant un bâtiment lové dans son environnement.

«Il fallait inventer ici une architecture-paysage en accord avec le lieu, tirer parti de ses qualités pour les révéler et les mettre en scène dans une attitude douce, souple et opportuniste », explique l’architecte Paul-Emmanuel Loiret, cosignataire avec Serge Joly de la rénovation d’ensemble du stade du Grand Parquet, un site de 25 ha au cœur de la forêt de Fontainebleau. Leur travail conjugue : remaniement des terrains, des boxes et des parkings ; création de passerelles et d’accès pour séparer les flux des piétons, véhicules et cavaliers en évitant les croisements ; et édification d’un bâtiment principal « qui naît du terrain ». « L’intervention s’apparente davantage à la création d’un horizon naturel qu’à un bâtiment au sens classique du terme. Elle propose une continuité fonctionnelle et formelle avec l’environnement », plaide Serge Joly. Délicatement inscrite dans le paysage, une grande boucle piétonne a ainsi été dessinée qui dessert l’ensemble du site. Cette promenade publique se métamorphose ensuite progressivement en gradines (emmarchements ménagés dans les dénivelés du terrain), grimpe en pente douce sur le toit du bâtiment principal pour offrir des vues plongeantes sur le stade équestre, et redescend par un escalier monumental vers l’entrée du site.

Toiture-promenade

Le bâtiment principal rassemble trois blocs distincts, susceptibles de fonctionner indépendamment l’un de l’autre et directement desservis par l’entrée principale du public : restaurant, cuisine et sanitaires ; commissariat général et salle de presse ; bureaux du centre d’affaires équestres et ateliers. Ce parti d’autonomie permet une grande souplesse de fonctionnement du site selon les saisons et les événements (le Grand Parquet peut accueillir jusqu’à 10 000 visiteurs et 700 chevaux !). L’ensemble est disposé sur un seul niveau pour des raisons d’organisation pratique, d’accessibilité et de lisibilité.
En façade sud, les trois blocs sont fédérés par une enveloppe en mélèze, protégée des intempéries par une coursive végétalisée de chèvrefeuille, vigne vierge et clématites. Entre les trois entités, deux grandes percées visuelles (qui servent aussi d’accès aux piétons et aux véhicules d’entretien) sont ménagées depuis la zone d’entrée vers le versant nord en gradins et le stade. Haut d’à peine 6 m, le bâtiment supporte en partie supérieure une longue toiture-promenade revêtue d’un platelage bois. Et, pour jouir sereinement des évolutions équestres, un grand auvent métallique en porte-à-faux, ancré dans un mur en béton, protège les spectateurs du soleil et des intempéries.

PHOTO - 602790.BR.jpg
PHOTO - 602790.BR.jpg - © FRED PERROT
PHOTO - 605826.BR.jpg
PHOTO - 605826.BR.jpg - © Joly & Loiret
PHOTO - 602786.BR.jpg
PHOTO - 602786.BR.jpg - © FREDERIC DELANGLE
DESSIN - 605678.BR.jpg
DESSIN - 605678.BR.jpg - ©
PHOTO - 602787.BR.jpg
PHOTO - 602787.BR.jpg - © MICHEL DENANCE
PHOTO - 602791.BR.jpg
PHOTO - 602791.BR.jpg - © MICHEL DENANCE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Communauté de communes de Fontainebleau-Avon. Maîtrise d’œuvre : Joly & Loiret, architectes ; EVP (structure), Alto (lots techniques HQE), Forgue (économiste), MAP (paysagiste), Urbatec (VRD). Principales entreprises : TP Goulard (VRD), Ineo (eau), Forclum (électricité), SEB (ouvrages bois extérieurs), Boyer (démolitions, terrassement, gros œuvre), Belliard frères (charpente bois, étanchéité), R2C (charpente, couverture métal, serrurerie), Bonnardel (bardage, platelage bois, menuiseries bois), Sud Métallerie (menuiseries métal), Sertac (cloisons, doublages, faux plafonds). Surface : 2 000 m 2 Shon. Budget : 9,30 millions d’euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur