En direct

Un centre d'interprétation coiffé de béton blanc

I. L. |  le 09/02/2018  |  Collectivités localesBétonSommeProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Béton
Somme
Produits et matériels
Valider
Somme -

Réalisée en une seule fois et d'un seul tenant. D'une surface totale de 1 300 m2 , la toiture de béton blanc ouvragé du futur centre d'interprétation Sir-John-Monash a exigé beaucoup de technicité de la part des équipes de Bouygues Bâtiment Grand Ouest. A deux mois de l'inauguration du bâtiment édifié par le gouvernement australien au pied de la tour du Souvenir du mémorial national australien de Villers-Bretonneux (Somme), l'entreprise a dévoilé quelques secrets de fabrication. Le béton blanc lisse et nervuré du centre d'interprétation de près de 1 600 m² repose sur 22 poteaux de béton disposés en périphérie de la surface. Lisse et régulier, de couleur blanche pour répondre aux critères des agences d'architecture, l'Australienne Cox et la Parisienne JLA, la toiture a nécessité un an d'étude et de préparation et mobilisé les entreprises Sergeant, société amiénoise de béton prêt à l'emploi, et Chryso, leader français de la chimie pour matériaux de construction. « La dalle est parfaite », se félicitent Maryline Verbauwhede, directrice ingénierie béton chez Bouygues Travaux publics, et Stéphane Vitis, directeur des travaux chez Bouygues Bâtiment. « Nous avons choisi ce béton pour ses qualités en matière de durabilité, porosité et perméabilité », indique Maryline Verbauwhede.

500 m3 coulés en douze heures. En mars 2017, une centrale à béton a été installée sur site, 62 camions-toupies ont alimenté sans discontinuer trois grandes pompes à béton. Pendant près de douze heures, 500 m3 de ce matériau blanc inédit ont été coulés en trois couches successives, alternant des périodes de vibrations, pour former la dalle du toit qui constitue in fine le plafond intérieur et ouvragé du bâtiment. Afin de lui donner une allure de dalle nervurée, 272 caissons triangulaires ont été disposés avec précision sur un platelage. Leur décoffrage a nécessité quinze jours de travail, 24 h sur 24. « L'ensemble de la toiture a été coffré et ferraillé, précise Stéphane Vitis. Des poutres primaires précontraintes ont été installées sur toute la longueur du bâtiment. » Enfin, le traitement extérieur de la toiture, végétalisé en s'inspirant de l'écosystème des plaines picardes, laisse triompher un oculus triangulaire vitré, unique source de lumière centrale.

PHOTO - 11260_699713_k2_k1_1671146.jpg
PHOTO - 11260_699713_k2_k1_1671146.jpg - © DAVID MORGANTI

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur