Aménagement

Un centre d’affaires va se poser au bout des pistes de Roissy

À deux pas de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle (Ile-de-France), un centre international d’affaires va être construit et sera le plus important « centre intégré européen ». Il se composera d’un centre de congrès, de halls d’exposition ainsi que des hôtels et un pôle de restauration cosmopolite pour une surface de 317 000 m².

Avec 317 000 m2 de surfaces construites sur un terrain de 13 ha, à deux pas de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le futur International Trade Center (ITC), centre international d’affaires, sera le plus important « centre intégré européen ». Il proposera des espaces dédiés aux congrès, salles de réunion (18 000 m2), halls d’exposition (49 000 m2), bureaux (23 000 m2) et équipements hôteliers (1 843 chambres au total). Coût : 650 millions d’euros.

Lancé par le promoteur brésilien WTC S. Paulo Assessoria Internacional, qui a une solide expérience en ce domaine, le futur ITC a été confié au cabinet d’architectes parisiens Derbesse-Delplanque qui signe là son plus important projet. Le groupe SNC Lavalin assure, de son côté, la maîtrise d’œuvre technique.
La frange ouest du site, le long de l’avenue de la Râperie, est dédiée à l’hôtellerie avec du nord au sud : cinq résidences hôtelières, un grand hôtel 5 étoiles en béton fibré blanc, de forme légèrement arrondie, avec un hall faisant saillie à l’ouest et végétalisé en toiture, équipé d’un espace spa et fitness de 4000 m2 et, enfin, un hôtel 4 étoiles.
Au sud, le site accueillera le Food Court, pôle dédié à la restauration du monde, construit autour d’un patio couvert d’une verrière. Il sera adossé à deux bâtiments de sept niveaux réservés à deux hôtels 4 étoiles. Enfin, l’est de la zone de l’ITC sera occupé par un hôtel 3 étoiles.

Panneaux solaires et véhicules électriques

Côté événementiel, le centre de congrès (23 000 m2), situé en plein cœur du site, pourra accueillir de grands événements internationaux, tout comme les halls d’exposition : trois grands quadrilatères de 16 000, 13 000 et 10 000 m2, reliés par une longue galerie vitrée de 4 000 m2. « Le grand hall pourrait même accueillir des concerts avec 15 000 spectateurs », précise Joao Morais, directeur technique de l’opération.

Celle-ci vise le label « Leed Platinum », « les énergies renouvelables assurant 65 à 70% de la consommation globale », souligne Joao Morais. Outre la végétalisation de nombreuses toitures et de plusieurs façades, « 50% de la production d’eau chaude sera assurée par des panneaux solaires ». Et des études ont été lancées sur une installation géothermique, et des panneaux photovoltaïques en toiture des halls d’exposition. Enfin, un système de navettes depuis l’aéroport et un parc de véhicules électriques équiperont l’ITC.
Les travaux devraient débuter en septembre (entreprises en cours de désignation) pour la partie comprenant le centre des congrès, le Food Court et le grand hôtel, puis le chantier se déplacera vers le nord. Le programme doit être livré en totalité fin 2017 ou début 2018.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X