En direct

Un campus du numérique va sortir de terre en 2023 dans les quartiers nord de Marseille
Le campus sera composé de plusieurs bâtiments reliés par des passerelles et tournés vers un jardin aménagé au sud de la parcelle. - © Jaguar Network/Lannier & Galligani - Carta-Associés
Vidéo

Un campus du numérique va sortir de terre en 2023 dans les quartiers nord de Marseille

Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 06/03/2020  |  MarseilleBouches-du-RhôneInnovationMoniteur Innovation Day

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Marseille
Bouches-du-Rhône
Innovation
Moniteur Innovation Day
Valider

Le spécialiste de l’hébergement de données Jaguar Network va investir 100 millions d’euros pour ouvrir en 2023 un campus numérique de 30 000 m2 dans les quartiers nord de Marseille. Le permis de construire sera déposé dans le courant de l’année pour un début de travaux en 2021.

Figure de la French Tech marseillaise, Kevin Polizzi, président de Jaguar Network — aujourd’hui détenu à 75 % par le groupe de Xavier Niel —, croit à son territoire. Ce jeudi 5 mars, à Marseille, au siège de l’entreprise spécialisée dans l’hébergement de données et les serveurs informatiques en réseau, il a annoncé la création, dans les quartiers nord, de Theodora, « un campus urbain de l’innovation au service de tous les métiers et acteurs de la transformation digitale ».

Quartiers nord

Erigé sur une parcelle de 2 hectares achetée à l’établissement public foncier de Provence-Alpes-Côte d’Azur, il se situera au bord de l’axe Cap Pinède-Capitaine Gèze, à la frange nord du périmètre de l’opération d’intérêt national (OIN) Euroméditerranée. « Nous avons commencé à faire l’évaluation des besoins. Il se développera sur environ 30 000 m2. Il abritera des centres de R&D, un centre d’appels, une école de formation, des bureaux réservés aux entreprises, un lieu d’exposition et des services pour en faire un lieu de vie », a-t-il déclaré.

Situation du futur campus Jaguar Network à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Situation du futur campus Jaguar Network à Marseille (Bouches-du-Rhône) - © Jaguar Network
Le futur campus est aménagé au nord de l’axe Cap Pinède-Capitaine Gèze, à la frange de l’opération d’intérêt national Euroméditerranée. © Jaguar Network

100 millions d’euros

Encore une fois, le chef d’entreprise prouve son attachement aux quartiers Nord de la cité phocéenne. En 2013, il y a installé un centre de données et, cinq ans plus tard, le siège de Jaguar Network. En 2023, il aura créé le campus numérique dont l’investissement estimé à 100 millions d’euros, financé par sa foncière Jaquar et ses partenaires bancaires dont la CIC.
Le projet immobilier participera et profitera du renouvellement urbain du secteur. A la date programmée de sa livraison, une ligne de tramway venant du centre-ville, au sud, desservira le pôle d’échanges multimodal de Gèze. La transformation en boulevard urbain de l’axe Cap Pinède-Capitaine Gèze devrait être achevée. Enfin, le parc des Aygalades, pièce maîtresse du plan-guide conçu par l’agence Leclercq Associés pour aménager l’extension au nord de d’Euroméditerranée, devrait commencer à prendre forme.

Sur le même sujet Marseille : une nouvelle étape plus verte pour Euromed 2

Constructions modulables

Maîtres d’œuvre de l’opération, les architectes Eric Galligani (agence Lannier & Galligani à Martigues) et Roland Carta (agence Carta-Associés à Marseille) vont tirer parti de tous ces éléments. « La morphologie du campus sera dictée par son contexte et la topographie. Nous sommes dans une zone inondable. L’équipement ne pourra pas occuper l’intégralité de la parcelle traversée par le ruisseau des Aygalades », a expliqué Eric Galligani.

A partir de ces contraintes et sur la base de la commande de Kevin Polizzi — qui souhaite des « bâtiments utilisables dans le temps », à faible empreinte carbone et construit au « prix le plus juste pour proposer des prestations au juste prix » —, les architectes proposent des constructions modulables ouvertes vers le sud, sur un jardin conçu comme un prolongement du parc des Aygalades.

« Nous devons encore affiner le projet avant le dépôt du permis de construire dans le courant de l’année et le début de travaux en 2021 », a précisé Roland Carta, soulignant « les contraintes réglementaires, qui imposent notamment des hauteurs maximales à 18 mètres ». Pour l’heure, le principe est acquis de l’alternance de bâtiments sur pilotis et de bâtiments-socle reliés par des passerelles.

Les Fabriques

Kevin Polizzi mise sur la dynamique générée par le quartier des Fabriques en construction au sein de l’OIN. « Ceux qui vont loger dans Les Fabriques sont les salariés de demain », a affirmé le chef d’entreprise qui a l’ambition d’attirer des compétences venues d’ailleurs mais aussi d’offrir de l’emploi aux habitants des quartiers nord. Plus d’un millier de personnes devrait travailler dans le campus.

Le projet Theodora en vidéo :

Commentaires

Un campus du numérique va sortir de terre en 2023 dans les quartiers nord de Marseille

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur