En direct

Un bus à haut niveau de service désenclave le bassin minier
110 km de voies dédiées permettront d’éviter les bouchons (ici, à Lens). - © SYNDICAT MIXTE DES TRANSPORTS ARTOIS GOHELLE

Un bus à haut niveau de service désenclave le bassin minier

Florence Quille |  le 16/11/2018  |  TransportsMobilitéPas-de-Calais

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Collectivités locales
Mobilité
Pas-de-Calais
Valider

Dans l'ancien bassin minier du Pas-de-Calais, les travaux du futur bus à haut niveau de service (BHNS) touchent à leur fin. La mise en service est en effet prévue pour 2019. Mais déjà, le territoire a connu une métamorphose : ce chantier titanesque de 415 M€ HT, mené par le syndicat mixte des transports Artois-Gohelle (SMT AG), s'étale depuis cinq ans.

Avec 110 km de voies dédiées pour éviter les bouchons endémiques dans ce secteur, 115 stations aménagées et quatre dépôts de bus créés, le projet Bulles est extrêmement ambitieux. Il vise à modifier profondément la mobilité dans les agglomérations de Lens-Liévin, Hénin-Carvin et Béthune-Bruay-Artois-Lys-Romane. Dans ce bassin de vie de 650 000 habitants, 11 % de la population vit dans des zones urbaines sensibles. « 40 % de ces habitants ne sont pas motorisés et ne se déplacent jamais hors de leur commune, précise Fabrice Sirop, directeur général du SMT AG. L'enjeu était donc de désenclaver les quartiers et de créer des liaisons fortes avec les gares. Actuellement, 90 % des déplacements se font dans le périmètre du bassin minier. »

Restructuration urbaine. Pour favoriser l'intermodalité des transports, les six lignes de BHNS circulant sur la partie centrale de la chaussée seront connectées aux bus traditionnels et aux gares SNCF. Des parkings sont également aménagés aux terminus de bus. Le SMT AG a aussi créé des axes de déplacements doux - voies cyclables et piétonnes - lorsque l'espace disponible le permettait. Avec ce faisceau de moyens de transports, les agglomérations espèrent diminuer la part de la voiture, qui représente 60 % des déplacements, tout en retissant du lien à l'intérieur et à l'extérieur du territoire.

Des communes ont profité de ce chantier pour enfouir leurs réseaux et rénover leurs trottoirs. « Cette mission confiée au SMT AG en délégation de service public a permis d'embellir les villes, remarque Fabrice Sirop. Une fois les lignes téléphoniques et électriques enterrées, l'espace public est dégagé et le piéton retrouve sa place. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur