En direct

Un bunker s'ouvre aux musiques actuelles
PHOTO - 13882_843719_k2_k1_1983486.jpg - © STÉPHANE CUISSET / LORIENT AGGLOMÉRATION

Un bunker s'ouvre aux musiques actuelles

Anne-Elisabeth Bertucci |  le 06/07/2018  |  CultureMorbihan

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Culture
Morbihan
Valider

Lorient -

Ala base sous-marine de Lorient, la dernière alvéole libre du K2 a trouvé sa destination. L'Hydrophone, future scène des musiques actuelles (Smac), prendra en effet place dans le bunker Keroman 2 d'ici à la fin de l'année. Sa gestion sera assurée par l'association MAPL. Le chantier de reconversion en cours s'avère hors norme à plus d'un titre. En raison de la nature patrimoniale de ce bâtiment de la Seconde Guerre mondiale, d'abord, mais aussi de ses impressionnantes proportions : 150 m de long par 15 m de large et 20 m de haut, des murs d'enceinte de 2 m d'épaisseur en béton armé, une toiture non plane épaisse de 4 m, des éléments à conserver, comme les coursives en bois dans la hauteur des murs de la nef, et d'autres à intégrer comme les issues ou les trappes de désenfumage.

Cinq studios de répétitions. Autre particularité : la conception a été assurée par l'équipe de maîtrise d'œuvre interne de Lorient Agglomération, maître d'ouvrage du projet. Selon Philippe Loisy, à la tête de la Direction architecture, patrimoine, énergie et véhicules (Dapev), « la connaissance documentée de ce patrimoine par les services et l'architecte Noël Frocrain est un atout de taille pour un tel projet de transformation ».

Conçu avec l'appui d'un acousticien, de bureaux d'études structure, d'un économiste, et programmé en lien direct avec le futur usager, l'équipement culturel occupera toute la longueur de l'alvéole. Il comportera une partie diffusion (deux scènes de 500 et 120 places), un espace événementiel (au centre de l'alvéole, dans la nef 6) et cinq studios de répétitions. Le chantier de l'Hydrophone, d'un coût de 4,8 M€ HT, a été précédé par une opération chirurgicale de reprise des bétons en façade, réalisée après une phase de diagnostic en 2015.

20 000 m2 de panneaux solaires. Enfin, dernier chantier concomitant et non des moindres : la réalisation d'une surtoiture pour garantir l'étanchéité du bâtiment (2,5 M€ HT) avec l'installation d'une ferme solaire gérée par XSEA, une SEM détenue à 75 % par Lorient Agglomération et à 25 % par la Caisse des dépôts. D'une puissance installée de 3 MW, les 20 000 m2 de panneaux photovoltaïques (d'un coût de 3 M€ HT) couvriront l'équivalent de la consommation de 1 000 logements.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur