Innovation produits

Un béton mince en rouleaux

Mots clés : Béton - Matériel - Equipement de chantier - Produits et matériaux

Imbibée de ciment, la toile flexible Cimtex durcit après arrosage en formant une couche mince de béton. Ce béton reste maniable 1 à 2 heures après hydratation.

Dérouler, découper, positionner, fixer, hydrater puis attendre 24 heures : la solution Cimtex du britannique Concrete Canvas n’en demande pas davantage pour réaliser un revêtement de fossé, une stabilisation de talus, une protection de pente en béton ou une simple réparation. Distribuée en exclusivité par Point P Travaux Publics sur le marché français, cette solution béton se présente sous la forme de petits rouleaux manu-portables. De ce fait, elle s’adresse aux ouvrages dont l’accès serait problématique ou incompatible avec l’utilisation d’équipements lourds. A ceux également pour lesquels on dispose de peu de temps : selon son fabricant, le Cimtex peut en effet être posé à la cadence de 200 m²/h par une équipe réduite à seulement trois personnes…

 

Surfaces complexes

 

L’économie de moyens, l’absence de dosage et la rapidité de mise en œuvre sont toutefois loin d’être ses seuls atouts. Disponible en trois épaisseurs (5, 8 et 13 mm) et en deux largeurs (1 ou 1,1 m) pour des surfaces de rouleaux allant de 10 à 200 m² (en 5 mm d’épaisseur), ce produit se caractérise aussi par un drapé qui lui permet d’épouser des surfaces complexes lorsqu’il s’agit de réaliser des protections contre l’érosion par exemple.

Constitué d’une matrice de fibres tridimensionnelles contenant au départ un mélange de béton sec, il est par ailleurs très résistant aux fissurations. En 13 mm d’épaisseur, sa résistance à la traction atteint ainsi 12,8 kN/m dans le sens de la largeur et 19,5 kN/m dans celui de la longueur. Un revêtement PVC assure l’étanchéité en face inférieure tandis que la face supérieure a au contraire été conçue pour favoriser une bonne hydratation de la toile (au moins 50 % de son poids en eau), laquelle ne doit toutefois pas être réalisée sous haute pression sous peine d’aboutir à des déformations. Cette hydratation peut en revanche être obtenue par immersion, aussi bien dans l’eau salée que dans l’eau douce. Pour ce qui est de la réaction au feu, le produit est classé B-s1, d0 selon la norme EN 13501-1.

Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X