Chantiers

Un béton isolant qui évite la pose de rupteurs de ponts thermiques

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel - Béton - Efficacité énergétique - Industriels du BTP - Réglementation thermique et énergétique

Conjuguant performances thermiques et structurelles, le béton de nouvelle génération Thermedia 0.6 de Lafarge a été choisi pour la construction de logements collectifs à très hautes performances énergétiques en Maine-et-Loire.

Fruit d’un partenariat entre Lafarge et Bouygues Construction – qui en a détenu l’exclusivité d’utilisation pendant deux ans – le Thermedia 0.6 est un béton isolant destiné aux applications en voile de façade. Commercialisé depuis juillet 2011, il est actuellement utilisé dans la construction d’un immeuble de 62 logements THPE à Avrillé près d’Angers (49). Sa formulation spécifique, à base de billes d’argile, ponce et schiste, lui confère une grande légèreté (1,4 t/m3) et divise sa conductivité thermique par trois par rapport à un béton standard (l=0,54). Il n’en conserve pas moins une résistance mécanique de 25 MPa. Ses propriétés isolantes lui permettent de s’affranchir de la pose de rupteurs de ponts thermiques. D’où une simplification de la mise en œuvre et un gain de temps non négligeable sur chantier. Prêt à l’emploi, il se coule et se vibre comme un béton classique et ne demande pas d’adaptation des méthodes constructives. En outre, le Thermedia 0.6 permet de concilier BBC et système constructif traditionnel avec isolation thermique par l’intérieur.

 

Performance thermique et gain de temps

Ce sont toutes ces qualités qui ont poussé l’entreprise Bonnel à proposer ce béton pour la construction d’un des trois bâtiments de logements collectifs R+3 de la société Logi-Ouest. A l’origine, la conception était envisagée de manière traditionnelle. Mais les porte-à-faux des façades dès le 1er étage ont posé problème, nécessitant un ferraillage très important et rendant la pose des rupteurs longue et difficile. La solution Thermedia 0.6, tout juste sur le marché,  a été étudiée et validée par le BET en août 2011 alors que le chantier était sur le point de démarrer. In extremis, elle aura finalement permis de supprimer tous les rupteurs de ponts thermiques sur les linéaires de voiles intérieurs/façades et planchers/façades, hormis ceux des balcons. Seuls quelques ajustements mineurs du projet auront été nécessaires afin de répondre correctement à la réglementation thermique. L’utilisation de Thermedia 0.6 devrait également permettre de gagner quelques 200 heures sur le temps total de chantier.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X