Un béton bas carbone sur le chantier du nouveau CHU Amiens-Picardie

L'entreprise Quille a mis au point un béton auto-plaçant (BAP) moins gourmand en ciment que les BAP classiques pour un même confort de mise en œuvre et un bilan carbone réduit. Il est mis en œuvre pour la première fois sur le chantier de l'hôpital d'Amiens.

Partager
Un béton bas carbone sur le chantier du nouveau CHU Amiens-Picardie
Le nouveau CHU Amiens-Picardie regroupera les activités de quatre sites actuels.

L'un des plus importants chantiers hospitaliers de France est actuellement en cours à Amiens. Un vaste programme a été lancé en 2001 pour moderniser le CHU Amiens-Picardie. Considéré comme la plus grande restructuration hospitalière en France, le projet regroupe en un seul lieu, sur le site de l'actuel hôpital Sud, les activités de médecine, chirurgie et obstétrique du CHU, aujourd'hui réparties sur quatre sites : l'hôpital Nord, le centre de gynécologie obstétrique, le centre Saint-Victor et le groupe hospitalier Sud. Démarrés en juillet 2009, les travaux dureront quatre ans et mobiliseront 800 personnes en période de pointe.

80 000 m3 de béton

Le projet architectural du cabinet AART Farah Architectes Associés intègre les bâtiments existants appelés à être restructurés. Dès l'entrée du site, le hall est identifiable par le parvis et un large auvent, seul geste monumental de cette architecture. Ce hall se développe sur plusieurs niveaux, et prolonge naturellement son espace vers les trois bâtiments d'hébergement et le plateau médico-technique.
Le hall est le seul élément du projet réalisé en charpente métallique. L'ensemble des autres bâtiments est réalisé en béton : 80.000 m3 seront coulés au total.
Un groupement constitué de filiales du groupe Bouygues Construction réalise la construction en entreprise générale : Quille (mandataire), Norpac, Bouygues Bâtiment Ile-de-France, Brézillon et ETDE.

Un nouveau béton autoplaçant à bas bilan carbone, le BAP B2C, a été mis au point par Quille et est produit sur ce chantier où il est mis en œuvre pour la première fois à grande échelle : 16 000 m3.
« Développé depuis plus d'une dizaine d'années, le béton autoplaçant est de plus en plus utilisé sur nos chantiers pour réduire les nuisances sonores et faciliter la mise en œuvre, rappelle Maryline Verbauwhede, directeur adjoint ingénierie béton de Quille.
En effet, les bétons autoplaçants présentent des caractéristiques de plasticité qui leur permettent de ne pas être vibrés. Elément important pour ce chantier réalisé en site occupé, où la maîtrise du bruit est fondamentale. » Mais la contrepartie est un surdosage en liant (ciment + additions) qui alourdit le bilan carbone du béton ainsi que son coût. D'où l'idée de développer, pour des chantiers qui ne nécessitent pas un béton à hautes performances, une formulation spécifique optimisée en volume de liant. Sur le plan environnemental, cette nouvelle formulation implique une diminution significative de l'impact carbone du béton, comprise entre 15 et 25 % selon la nature des formules fabriquées (par rapport aux formulations proposées actuellement sur le marché du béton prêt à l'emploi). Sur le plan économique, ce béton présente un très faible surcoût par rapport au béton vibré classique.
Deux types de BAP B2C sont mis en œuvre sur le chantier de l'hôpital : l'un pour des voiles en béton au parement traditionnel peint, l'autre pour des voiles en béton au parement architectonique.
« Cette expérience concluante de mise en œuvre du BAP B2C sur ce chantier pourra être étendue à d'autres projets au sein du groupe », promet Maryline Verbauwhede qui rêve de le voir se généraliser chez les producteurs de béton.

Les intervenants

Maître d'ouvrage : CHU Amiens-Picardie
Mandataire Maître d'ouvrage : H4
Maître d'œuvre : Aart -Farah Architectes associés
Maîtrise d'oeuvre technique : Coteba
Bureau de Contrôle : Qualiconsult
Coordonnateur SPS : Cossec
Entreprise générale : groupement Quille (mandataire), Norpac, Bouygues Bâtiment Ile-de-France, Brézillon et ETDE

16 000 m3 du nouveau béton auto-plaçant bas carbone développé par Quille sont mis en oeuvre pour réaliser les voiles en béton architectonique ou en béton peint.
16 000 m3 du nouveau béton auto-plaçant bas carbone développé par Quille sont mis en oeuvre pour réaliser les voiles en béton architectonique ou en béton peint.
Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Artisans - Gros oeuvre

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

72 - Le Mans

Maîtrise d'oeuvre pour la rénovation des bâtiments A et F au 185 rue Henri Champion

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil