En direct

Un béton à base de déchets et sédiments

alix de vogüé |  le 07/09/2012  |  TechniqueBâtimentInnovationNordPas-de-Calais

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Bâtiment
Innovation
Nord
Pas-de-Calais
Produits et matériels
Béton
Aménagements extérieurs
Mobilier urbain
Valider
Recyclage -

Un programme de recherche a permis de réaliser du mobilier urbain en béton à base de gravats de déconstruction, de sables de fonderie et de sédiments fluviaux.

Sita Nord, Néo Eco Recycling et l’Ecole des mines de Douai (département génie civil et environnemental) viennent de présenter les premiers prototypes de mobilier urbain (bordures, sphères ou jardinières) réalisés à partir d’un béton dans lequel le gravier et le sable ont été remplacés par des déchets de construction, du sable de fonderie et des sédiments fluviaux. « Le but est de créer une filière industrielle », indique Jean-Baptiste Miguaise, directeur des opérations chez Sita Nord. La filiale de Suez Environnement veut se positionner comme fournisseur de ces nouveaux composants d’un béton qui sera produit et commercialisé par un spécialiste de la préfabrication. Le potentiel d’une gamme « développement durable » d’ouvrages en béton préfabriqué est jugé « considérable ».

Un brevet envisagé pour la fin 2012

Le programme de recherche appliquée, qui a débuté en février 2012, a débouché sur trois formulations de béton. Après des tests de coulage en laboratoire, la formulation la plus aboutie a été retenue. Plusieurs dizaines de prototypes ont été réalisées sur les lignes de fabrication d’un partenaire industriel, acteur mondial des ouvrages en béton préfabriqué. Selon Sita, l’opérabilité est simple à mettre en œuvre. La société d’ingénierie environnementale Néo-Eco Recycling va d’ici à fin 2013 piloter les tests environnementaux pour valider la totale innocuité du béton et des tests industriels pour évaluer notamment ses propriétés mécaniques. Les partenaires estiment qu’avec un minimum d’adaptation, l’industriel pourra intégrer ce béton dans ses lignes de fabrication afin de permettre des productions en série. Le dépôt d’un brevet est envisagé pour la fin 2012. Sita dispose, sur le site de l’écopole Agora, à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais), d’une plate-forme qui peut accueillir 120 000 t de sédiments par an. Et elle a le foncier nécessaire pour aller au-delà. La filiale de Suez dispose avec Recydem, à Lourches (Nord), d’une capacité de traitement de 100 000 t de sables de fonderie et d’une capacité de stockage de 100 000 t de produits finis issus du recyclage des gravats du bâtiment.

PHOTO - 661042.BR.jpg
PHOTO - 661042.BR.jpg - ©
PHOTO - 661041.BR.jpg
PHOTO - 661041.BR.jpg - © SITA
PHOTO - 661039.BR.jpg
PHOTO - 661039.BR.jpg - ©
PHOTO - 661040.BR.jpg
PHOTO - 661040.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur