En direct

Un
Vue extérieure du futur Pôle scientifique et technique de la Cité Descartes à Marne-la-Vallée - © © Cyrille Thomas

Un "bâtiment-paysage" XXL imaginé par Jean-Philippe Pargade

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 19/05/2009  |  EnergieArchitectureAménagementParisVal-de-Marne

Avec le projet de Pôle scientifique et technique de la Cité Descartes à Marne-la-Vallée (Val-de-Marne), l'architecte Jean-Philippe Pargade livrera en 2012 un "bâtiment-paysage" qui se veut exemplaire en matière environnementale.

Lauréat du concours international en septembre 2008 - devant Brigitte Métra, Architecture-Studio, Dominique Coulon et Dubus-Richez - l'agence parisienne de Jean-Philippe Pargade (mandataire) et Caroline Rigaldies (associée) a imaginé, pour le Pôle scientifique et technique de la Cité Descartes à Marne-la-Vallée, un vaste bâtiment à vocation écologique, "osmose entre architecture et environnement". Inscrit dans une démarche de certification HQE et de label Basse Consommation d'Energie (BBC), il accueillera à l'horizon 2012 quelque 1500 chercheurs, ingénieurs et doctorants dépendant, notamment, du ministère de l'Ecologie.
Long de 200 mètres et ponctué de patios (pour la lumière, la ventilation et la végétalisation), le bâtiment tertiaire sera intégralement bardé de panneaux photovoltaïques en façade sud. La façade nord sera habillée de pierre et isolée par l'extérieur. Le plateau technique (halle d'essai, ateliers, laboratoires, etc.) prendra place sous des éléments en lanières également étirées sur 200 mètres formant voûte (béton précontraint par post-tension), surmontées de 50 cm de terre, qui créeront un paysage de campus herbu et ondulé.
Le projet mobilisera les éléments naturels pour son fonctionnement : le vent (ventilation), l'eau (récupération des pluviales et utilisation de la géothermie), le soleil (chaleur, lumière et production d'électricité d'origine photovoltaïque) et terre (isolation de toiture). "Il s'agit de mettre en adéquation la nature du projet et la vocation même du programme", explique Jean-Philippe Pargade.
Et parce que l'Etat se veut désormais "exemplaire" à tous égards au travers de ses réalisations, le financement de cette opération XXL sera notamment assuré par le produit des ventes des biens immobiliers lui appartenant : école des Ponts et Chaussées (immeuble de la rue des Saints-Pères à Paris), siège du LCPC (Paris), siège de l'Inrets (Arcueil).

Fiche technique

Maîtrise d'ouvrage : Meeddat-Dafi. Setec, AMO maintenance.
Pilotage de l'opération : Algoé.
Maîtrise d'œuvre : Jean-Philippe Pargade, architecte mandataire et Caroline Rigaldies, architecte associée. SNC Lavalin, ingénieriste. Emmer Pfenninger, BET façades. Betrec, BET HQE, David Besson-Girard, paysagiste. Veritas, coordination SPS.
Utilisateurs : LCPC, Inrets, ENPC, ENSG, CSTB, Universités.
Surface : 41 000 m2 HON.
Coût des travaux : 69 millions d'euros HT (valeur janvier 2008).

Commentaires

Un "bâtiment-paysage" XXL imaginé par Jean-Philippe Pargade

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX