En direct

Un avenir incertain, entre les mains des distributeurs et des installateurs

le 05/07/2018  |  France entière

La robinetterie, premier marché de la salle de bains en valeur, ne cesse de décliner. Or, moins de valeur signifie moins d'innovations et de moyens…

Une source d'inquiétudes pour les industriels du secteur.

Donc, en 2017, selon les données de l'Afisb e t Développement Construction (voir page précédente), le marché de la robinetterie sanitaire augmente plus en volume (+1,8 %) qu'en valeur (+1 %). En cause, le recul notable des ventes de robinetterie d'évier, en chute de 3,7 % en volume et de 4 % en valeur. Sur le secteur de la cuisine en croissance (+ 4 % selon l'Institut de prospective et d'études de l'ameublement - Ipea), la situation est difficile à expliquer. Ce qui est sûr, c'est que les colonnes de douche tirent le marché, avec une croissance à deux chiffres, grâce à une baisse notable et généralisée des prix de vente moyens de cet équipement.

Des leaders omnipotents.

Les fabricants se montrent moins en moins bavards sur leur chiffre d'affaires. Si Grohe reste silencieux sur le sujet (170 M€ en 2016, en intégrant aussi les bâti-supports ou le WC lavant… ), Hansgrohe, son challenger sur le marché français, annonce une hausse de 8,5 % du sien, établi à 109 M€ en 2017 (ventes France uniquement). Ces deux fabricants incontournables concentrent à peu près 40 % du marché, et progressent plus vite que lui. Connus des consommateurs et plébiscités par les installateurs, ils sont incontournables, ce qui les autorise à être présents dans tous les canaux de distribution. Jacob Delafon et Ideal Standard figurent en 3e et 4e positions, à moins que cela ne soit l'inverse, mais majoritairement sur le segment du chantier.

L'offre s'appauvrit. Ces quatre acteurs comptent pour plus de la moitié du marché. Si l'on ajoute les marques de distributeurs (MDD), évaluées par l'Afisb à 9 % dans le secteur professionnel, et les produits sans marque - presque exclusivement vendus dans les grandes surfaces de bricolage -, la part de marché des acteurs de second rang (en termes de volume de vente, pas de qualité… ) est limitée, autour de 25 à 30 %. Or, ceux-ci, essentiellement des PME, sont nombreux…

Et ce sont ces industriels qui, plus que les autres, déplorent l'absence de visibilité de leurs produits dans le négoce. En effet, le nombre de places est limité en salles d'exposition, d'autant que les robinetteries en MDD, jusqu'à présent cantonnées au [...]

Cet article est réservé aux abonnés Négoce, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Un avenir incertain, entre les mains des distributeurs et des installateurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX