Réalisations

Un auditorium « haute-fidélité » pour Bordeaux

Mots clés : Architecte - Manifestations culturelles - Métier de la construction - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples

Le nouvel équipement, qui sera officiellement inauguré le 31 janvier, fait la part belle à la qualité du rendu acoustique. Une partition jouée à quatre mains par l’architecte bordelais Michel Pétuaud-Létang associé à l’acousticien allemand Eckhard Kahle.

« Je ne dirai qu’un mot : enfin! » s’est exclamé Alain Juppé, maire de Bordeaux, en prélude au concert d’ouverture du nouvel auditorium de la ville, le 24 janvier dernier. Il faut dire que le projet de l’architecte Michel Pétuaud-Létang a connu une longue gestation (il remonte aux années 2000) et un chantier particulièrement difficultueux (entreprises défaillantes, fouilles archéologiques, contraintes liées à l’exiguïté de la parcelle, etc.).

 

Fosse mobile

 

La salle Henri-Dutilleux, c’est son nom désormais, comporte 1449 places. Sa scène à configurations multiples (10, 12 ou 14 m de profondeur pour une largeur de 20,5 mètres) est composée de 17 plateaux réglables pour laisser au chef la libre disposition des musiciens selon les œuvres jouées. Une disposition qui autorise également un plateau totalement horizontal pour la danse. Sous le proscenium, une fosse mobile de 160 m2 peut recevoir 120 musiciens et un balcon de chœur complète le parterre.

 

Immersion

 

Le principal défi acoustique à relever consistait à assurer un ratio d’environ 10 m3/spectateur afin de parvenir, selon les préconisations de l’acousticien Eckhard Kahle et de son équipe (Yann Jurkiewicz, Nathalie Faillet, Thomas Wulfrank et Johan Brulez), à créer les conditions d’écoute optimale en acoustique naturelle pour chaque place… Pour trouver ce volume, les balcons latéraux ont été détachés des parois de l’auditorium et leur accès s’effectue par des passerelles. Principaux avantages : le ratio est pratiquement atteint, l’auditeur se trouve immergé dans la musique par la profusion des réflexions qui lui parviennent de tous côtés et, de plus, il bénéficie d’une intimité visuelle et sonore avec les musiciens (aucun siège n’est éloigné de plus de 25 m du chef).

Canopées mobiles

 

Les nez des balcons dirigent les réflexions sonores vers le parterre, tandis que leurs sous-faces sont traitées à l’aide de surfaces concaves (généralement honnies par les acousticiens) qui focalisent les ondes sonores avant de les redistribuer sur les spectateurs. Une disposition librement inspirée, aux dires d’Eckhard Kahle, par la coupole du Palais-Garnier! Au plafond de la salle, quatre canopées mobiles à l’orientation préprogrammée permettent d’adapter plus précisément la configuration du lieu au répertoire joué. Enfin, en fond de salle, au-dessus du balcon de chœur, un rideau mobile escamotable permet, si besoin est, de faire varier l’absorption globale du lieu (pour en abaisser la durée de réverbération).

 

Un club pour les « afters »

 

Pour obtenir le niveau de bruit de fond résiduel le plus bas possible, condition nécessaire à une dynamique élevée (des pianissimi les plus impalpables aux forte les plus énergiques) et à une  écoute confortable ; le bâtiment repose sur une dalle de béton d’un mètre d’épaisseur (un parking 450 places est située juste en-dessous). Les logements de grand luxe qui surplombent l’auditorium sont, quant à eux, désolidarisées par des boîtes à ressorts du reste de l’équipement. Enfin, particularité technique : contrairement à ce qui prévaut dans toutes les salles de concert où l’air frais est soufflé à basse vitesse sous chaque siège pour être extrait en partie haute après ascension par convection naturelle ; ici l’air frais est soufflé en plafond de l’auditorium et descend par gravité pendant que l’air chaud est extrait via des bouches en partie basse sur les parois latérales. Un dispositif qui demande toutefois encore quelques réglages… L’ensemble est complété par une seconde salle, la salle Henri-Sauguet (environ 200 m2 pour 300 places), dévolue à de petits concerts, des ateliers, des rencontres, etc. Elle servira aussi de « club » pour des « afters ». A cette salle est associé un foyer de 75 m2. Deux autres petites salles de 70 m2, à chaque niveau de balcon, accueilleront des réunions, des conférences, etc.

 

Pas méchante!

 

Au final, une acoustique analytique sans être sèche, brillante sans être dure, enveloppante sans être sirupeuse ; le concert d’ouverture, avec des œuvres de Debussy, Dutilleux et Ravel, aura permis de vérifier la « réactivité » de pur-sang de l’instrument désormais mis à la disposition de l’orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) qui devra en apprivoiser toutes les nuances. Invité à le diriger ce soir-là, le chef autrichien Hans Graf a jugé pour sa part, non sans humour : « ici l’acoustique ne pardonne rien, mais elle n’est pas méchante! ».

 

Bonus multimédia : l’interview de Michel Pétuaud-Létang

Partie 1 :

Partie 2 :

Propos recueillis par Bertrand Escolin.

Focus

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SNC Brochon Puy Paulin

Maîtrise d’œuvre : SAS Atelier aquitain d’architectes associés Michel Pétuaud-Létang. BET : Ogeba (planification et synthèse), A2Ci (coordination SSI), Thierry Gellé (coordination SPS), Guy Pétuaud-Létang (géomètre-expert), Jean-François Largillier (expert sol), Antea (sol), Artec (chauffage et climatisation), Dominique Ballion (électricité), Ducks Scéno (scénographe), Kahle Acoustics (acoustique).

Bureau de contrôle : Apave Sud-Europe.

Principales entreprises : DI Environnement (désamiantage), BDS (désamiantage, démolitions), Solétanche-Bachy (fondations spéciales), Dilmex (terrassements), Build’In (gros œuvre superstructure), EIRD (CVC, plomberie), AMG (scénographie), Lafourcade (électricité).

Coût total : 26,5 millions d’euros HT (ville de Bordeaux : 18 millions d’euros. Etat : 7 millions d’euros. Conseil régional d’Aquitaine : 1,5 million d’euros).

Surface développée : 6868 m2 sur cinq niveaux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X