En direct

Un appel à projets pour réduire les pollutions pluviales
La chaussée réservoir est l'une des solutions pour infiltrer l'eau là où elle tombe. - © © DR

Un appel à projets pour réduire les pollutions pluviales

le 30/01/2014  |  EnvironnementFrance entièreEuropeSantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Recherche et développement
Environnement
France entière
Europe
Santé
Technique
Valider

En cas de fortes pluies, les débordements de réseaux d’eaux usées et la saturation des stations d’épuration sont courants. Pour encourager la rétention à la source des eaux pluviales, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse lance un appel à projets.

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse vient de  lancer un appel à projets de 15 millions d’euros pour réduire la pollution pluviale. Ouvert jusqu’au 26 septembre 2014 aux collectivités, aux industriels, aux organismes de recherche, aux architectes et aux promoteurs, cet appel à projets cible en priorité les projets de rétention à la source des eaux pluviales mais également les projets de traitements des rejets d’eaux pluviales qui polluent le milieu naturel. Les lauréats verront leurs projets financés à 50 %.

Les modalités de l’appel à projets sont .

Saturation des réseaux d’eaux usées et des stations d’épuration

En cas d’orages, l’eau de pluie collectée se mélange aux eaux usées dans les réseaux d’assainissement et provoque le débordement des canalisations ou un dysfonctionnement des stations d’épuration des eaux usées. Les riverains sont également gênés par des reflux d’eau au niveau des bouches d’égout, ou par des odeurs nauséabondes.

Sur des sols de plus en plus imperméabilisés, la pluie lessive les polluants vers les rivières et les baignades en aval deviennent interdites pendant plusieurs jours.

Réduire les pollutions pluviales s’impose donc désormais comme une priorité. La Cour de justice européenne a ainsi condamné le Royaume-Uni en octobre 2012, pour cause de fréquents débordements des réseaux des villes de Londres et de Whitburn, à l’occasion de fortes pluies.

Infiltrer l’eau là où elle tombe

Des solutions innovantes existent pour éviter ces débordements et réduire la pollution des milieux naturels. L’agence de l’eau lance son appel à projets pour les faire émerger.

 De nouvelle techniques permettent d’infiltrer l’eau là où elle tombe et d’éviter d’engorger les réseaux (noues, fossés d’infiltration, toitures végétalisées…). « Ces solutions ont l’avantage d’être économiques (l’eau infiltrée n’aura pas à être traitée dans les stations d’épuration), de préparer les villes au changement climatique (lutte contre les îlots de chaleur, recharge des nappes) et de réintégrer l’eau et la nature dans la ville, argumente l’agence de l’eau. Elles participent aux économies d’eau potable, grâce à la réutilisation de l’eau de pluie pour l’arrosage des espaces verts par exemple. »

Mais sur certains milieux vulnérables (baignade, conchyliculture…), réduire les débordements à la source ne suffira pas. L’appel à projets ouvre donc également des financements à des équipements de traitement des eaux de pluie.

Commentaires

Un appel à projets pour réduire les pollutions pluviales

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur