Profession

Un an ferme requis contre un faux architecte…

Jugé par le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines), Philippe Leblanc, a exercé illégalement la profession d’architecte pendant trente ans…

Usurpateur enfermé dans un vieux mensonge, Philippe Leblanc, 60 ans, risque un an de prison pour avoir illégalement exercé durant trente ans le métier d’architecte, construisant notamment des écoles, des crèches et une polyclinique dans les Yvelines, avant d’être démasqué. La justice lui reproche des faits non prescrits d’escroquerie et d’usurpation de diplôme de 2009 à 2013 et d’avoir illégalement répondu à des marchés publics pendant cette période pour un montant d’honoraires de 926 000 euros. Soulignant « l’intention malveillante et frauduleuse » du prévenu, le ministère public a requis trois ans de prison dont deux avec sursis et son exclusion pendant deux ans des marchés publics.

Le tribunal correctionnel de Versailles rendra sa décision le 1er septembre.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X