En direct

Tutorat Les maîtres EJL intronisés au Futuroscope

THIERRY THOMAS |  le 07/02/1997  |  Droit du travailManagementTravailImmobilierEntreprises

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit du travail
Management
Travail
Immobilier
Entreprises
Réglementation
Valider

-Les 69 nouveaux maîtres de l'Entreprise Jean Lefebvre (EJL) ont été reçus par leurs pairs au Futuroscope de Poitiers.

Les 69 impétrants de la 9e promotion des « maîtres EJL » (Entreprise Jean Lefebvre) ont été intronisés par leurs pairs au cours d'une cérémonie organisée au Futuroscope de Poitiers. Créé en 1988 pour les seuls ouvriers, le corps des maîtres a été ouvert l'année suivante aux chefs de chantiers et au personnel administratif. Comme l'explique Jean-Claude Roude, P-DG de l'entreprise : « les candidats doivent développer trois qualités : l'excellence dans leur métier, l'aptitude à transmettre leur savoir-faire et une capacité à motiver et à animer ».

La mise en place des maîtres EJL répond à une volonté de distinguer les meilleurs éléments et leur permettre de progresser. Chaque candidat retenu soit sur la base du volontariat, soit sur proposition de l'encadrement, suit une formation qui va lui permettre de se situer au niveau technique de l'équipe dans laquelle il travaille, de prendre conscience de sa valeur professionnelle et de sa capacité à transmettre son savoir-faire.

Transmission du savoir-faire

La formation dispensée à l'intérieur de l'entreprise par des animateurs « maison » et par des intervenants externes pour tout ce qui touche au comportement, dure une dizaine de jours. « La transmission du savoir-faire fait l'objet d'un module particulier. Les maîtres sont transformés en tuteurs et chargés des jeunes accueillis dans l'entreprise. En 1996, le groupe a reçu 150 jeunes. Chaque jeune est encadré par un tuteur et un parrain. Si le parrain lui donne les clés pour mieux s'intégrer dans l'entreprise, le tuteur joue un rôle uniquement pédagogique » explique Michel Gili, directeur des ressources humaines.

Après cette période de formation, les maîtres sont mis en situation sur chantier. « On vérifie pendant une période probatoire qui varie entre 4 et 6 mois qu'ils mettent en application ce qu'ils sont appris » remarque Michel Gili. L'autre originalité du statut de maître EJL tient à sa remise en cause chaque année. « On peut perdre ce statut par promotion puisqu'un ouvrier promu chef de chantier ne peut être maître dans son nouveau métier. Il lui faudra attendre un certain temps pour postuler. D'autre part, un maître qui aurait failli peut être maintenu avec réserve ou radié pour faute grave. Dans ce dernier cas, il peut être remis en formation l'année suivante » remarque le directeur des ressources humaines.

Le passage dans le corps des maîtres s'accompagne d'une prime d'intronisation suivie chaque année d'une prime d'anniversaire. Sur un effectif de quelque 8 000 personnes, l'entreprise Jean Lefebvre compte aujourd'hui 921 maîtres en activité (647 ouvriers, 168 chefs de chantier et 106 administratifs).

« Notre objectif, note Michel Gili, est de porter 20 % de l'effectif au statut de maître ; soit un maître par équipe puisque chaque équipe est composée de 5 ou 6 personnes ».

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil