En direct

Tunnelier : NFM Technologies joue une partie de son avenir le 2 octobre
Le tunnelier Federica, de construction NFM, en action sur le chantier du Lyon-Turin. - © Caroline Moureaux

Tunnelier : NFM Technologies joue une partie de son avenir le 2 octobre

Maxime Hanssen |  le 28/09/2018  |  Travaux publicsTravaux souterrainsTunnelierNFM Technologies

Le fleuron français de la construction de tunneliers, en grandes difficultés depuis deux ans, intéresse deux repreneurs potentiels.

Le dernier fabricant de tunnelier français va-t-il sortir de l’impasse ? Placé en procédure de redressement judiciaire le 2 août, NFM Technologies, sis à Villeurbanne (Rhône), aura plus d’informations sur son avenir mardi 2 octobre, date de la première audience intermédiaire au Tribunal de commerce de Lyon. “C’est un dossier lourd, important en termes d’emplois locaux mais je n’ai pas d’inquiétude particulière. L’esprit est très bon dans ce dossier. Nous nous dirigeons vers un plan de cession”, explique au "Moniteur" une source haut placée au sein de l’instance judiciaire commerciale.

Ainsi, “une douzaine de marques d’intérêts issues de groupes français, européens et asiatiques a été formulée auprès de l’administrateur judiciaire. Six entreprises ont signé un accord de confidentialité afin d’accéder à la ‘data room’, explique une autre source proche du dossier. Deux offres ont finalement été déposées auprès du mandataire, le 24 septembre au soir : le français Altifort et le groupe allemand Mülhäuser.

Selon nos informations, les deux repreneurs potentiels s’engageraient à maintenir les deux sites de la société. “Il y aura cependant de la casse sociale. Le fait d’avoir deux projets industriels solides est tout de même un levier pour améliorer les offres initiales”, pense Luc Devaux, directeur général de NFM Technologies. L’entreprise emploie 150 personnes (en chômage partiel depuis le 4 mai 2018) dont une soixantaine est basée au sein de l’unité de production du Creusot (Saône-et-Loire), l’autre au siège villeurbannais. A ce stade des discussions, l’offre sociale mieux-disante serait celle d’Altifort, avec une reprise de 80 % du personnel, explique une troisième source proche du dossier. Les instances représentatives des salariés devraient être consultées [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Tunnelier : NFM Technologies joue une partie de son avenir le 2 octobre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur