Aménagement

Trois milliards d’euros pour les grands travaux de Tahiti

Le Comité de gestion du Fonds pour la reconversion économique de la Polynésie (FREP) a décidé de financer des études d’avant-projets et les premiers travaux de deux des plus importants chantiers qu’a jamais connus l’île de Tahiti, indique à Papeete, un communiqué commun du Haut-Commissariat et du Gouvernement de la Polynésie française. La plupart des projets doivent être financé à cent pour cent.

Il s’agit tout d’abord du dossier du port de Faratea avec ses ouvrages portuaires, ses superstructures et équipements ainsi que « les études de houle et de courantologie ». Ce port, situé à 60 km à l’ouest de Papeete, doit contribuer au désenclavement de la presqu’île de Tahiti. Il devrait accueillir une flottille d’une centaine de thoniers ainsi que toutes les installations destinées aux hydrocarbures. Le Territoire, grâce à ce port, souhaite encourager le développement de la communauté urbaine de Taravao.

A ce financement de 2 milliards d’euros, il faut ajouter celui de la liaison routière entre Papeete et la presqu’île, avec un nouveau tracé et le creusement d’un tunnel de 250 m de long.
Le Comité de gestion a également donné un avis favorable à la participation du fret pour permettre au Territoire d’acheter un avion Twin-Otter, destiné aux îles Marquises. Celui-ci aura pour but d’assurer la desserte entre Hiva Oa et le reste de l’Archipel.
Le Fonds pour la reconversation économique de la Polynésie française a été mis en place après la fermeture définitive du site de Mururoa.

Son but est certes de compenser le manque à gagner pour le Territoire, lié à la fin des essais nucléaires mais surtout de participer au renforcement de l’autonomie économique de la Polynésie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X