Trois faux policiers détournent un camion de cuivre

Defawe Philippe |  le 26/04/2006  |  France Sécurité et protection de la santéProduits et matérielsNordAisne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
France
Sécurité et protection de la santé
Produits et matériels
Nord
Aisne
Seine-et-Marne
Europe
Marne
International
Equipement
Valider

Très organisés, des malfaiteurs déguisés en policiers ont détourné lundi un camion chargé d'environ 21 tonnes de cuivre près de Douai (Nord), séquestrant plusieurs heures le chauffeur dans le coffre d'une voiture et le libérant en Seine-et-Marne.

Parti de Lens avec dix bobines de cuivre d'un poids total de 20,8 tonnes livrables près de Saint-Quentin (Aisne), le chauffeur-routier a été arrêté en fin de matinée près de Douai par trois hommes déguisés en policiers et disposant d'une voiture bleue avec un gyrophare.
Menotté et jeté dans le coffre de la voiture, le chauffeur, âgé de 42 ans, a été libéré et abandonné par ses ravisseurs près de six heures plus tard, dans un bois à Ferrières-en-Brie (Seine-et-Marne).
Les malfaiteurs, qui étaient toujours en fuite mercredi midi, ont incendié le camion qui a été retrouvé carbonisé, vidé de son chargement précieux, à Mortefontaine, dans l'Oise.
La valeur de la marchandise volée est évaluée à 138.000 euros, a précisé à l'AFP Xavier Lombard, directeur de la société Transport Lombard à Brillon (Nord), où travaille le chauffeur, qui n'a pas subi de violences physiques.
"C'est inquiétant, ce genre de transport devient trop risqué, nous allons arrêter d'en faire", a déclaré M. Lombard, selon lequel le cours élevé du cuivre attise la convoitise des malfaiteurs.
"C'est une bande visiblement très organisée. Cette nouvelle affaire vient après les vols récents de cuivre à Reims (le 20 avril, ndlr) et de nickel au Havre (31 janvier et 20 mars, ndlr). Il doit y avoir plusieurs équipes, et peut-être une équipe centrale", a indiqué à l'AFP une source policière. Une enquête a été ouverte par le parquet de Béthune.

Cuivre, nickel et zinc battent de nouveaux records


Les prix du cuivre, du zinc et du nickel ont atteint mercredi à Londres de nouveaux records historiques, tandis que le cours de l'aluminium s'est hissé à un nouveau sommet depuis près de 18 ans.
Sur le London Metal Exchange (LME), premier marché mondial des métaux non ferreux, le contrat de livraison du cuivre à trois mois est monté à 7.385 dollars la tonne, niveau le plus élevé depuis le début de sa cotation à Londres en 1877.
Le nickel a également battu un nouveau record mercredi, à 20.250 dollars la tonne, de même que le zinc, qui a grimpé jusqu'à 3.445 dollars la tonne.
L'aluminium a pour sa part connu une forte poussée qui l'a ramené à ses niveaux d'août 1988, avec un pic à 2.840 dollars la tonne.
Alors que la demande reste élevée, tirée en particulier par l'appétit de la Chine, les stocks sont en chute libre et la production souffre de perturbations fréquentes.
Le cuivre est la plus grande victime des ces perturbations, avec une grève qui dure depuis déjà plus d'un mois dans une mine mexicaine, et une menace de grève dans une autre au Chili, premier producteur mondial du métal rouge.
Après avoir déjà fortement progressé en 2005, le cours du cuivre a bondi de 68% depuis le début de l'année, l'aluminium de 25%, le zinc de 80%, le nickel de 48%, l'étain de 45% et le plomb de 15%.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil