En direct

Trio de collectifs en pente douce
Plans des rez-de-jardin. Le projet occupe la totalité de la parcelle, sur laquelle alternent jardins privés et espaces collectifs. - © GÉRALD GRIBÉ ARCHITECTES

Trio de collectifs en pente douce

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 07/12/2018  |  LogementEssonneLogement social3F

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Architecture
Essonne
Logement social
3F
Valider

Habitat social -

Dans l'Essonne, 25 logements répartis sur trois unités épousent la déclivité naturelle du terrain vers la rivière.

 

Lorsque les architectes Gérald Gribé et Brigitte Lagier découvrent la parcelle tout en longueur de 3 100 m² acquise par Immobilière 3F à Villemoisson-sur-Orge (Essonne), il y subsiste encore une usine promise à la démolition. Les grands peupliers qui s'y dressent à l'arrière laissent deviner la présence de la rivière. L'idée du duo consiste alors à retrouver la pente naturelle en direction de l'Orge de cette lanière à l'origine maraîchère, orientée nord-sud, dont la topographie avait été chahutée par la création d'un plateau côté rue et d'une butte de remblais au milieu.

Pour rester dans les volumétries du tissu pavillonnaire environnant et accentuer le caractère paysager du terrain, les architectes décident de fractionner le programme en trois bâtiments de trois niveaux. Le retrait par rapport à la rue ainsi que l'espacement entre les constructions ménagent des jardins privatifs. Le plan local d'urbanisme (PLU), qui requiert des toitures en pente avec 7 m à la gouttière et 10 m au faîtage suscite une réinterprétation : « J'ai proposé une variation sur les toitures à la Mansart, dont la pente très douce permet de disposer l'égout assez bas et de donner les volumes nécessaires à l'habitabilité », éclaire Gérald Gribé. Le caractère découpé des façades résulte du programme exigeant que chaque cage d'escalier desserve des types de logements variés. Les architectes disposent ainsi au rez-de-chaussée les appartements les plus grands puis, à chaque étage, retirent une chambre qui libère l'espace d'une terrasse.

Blocs de terre cuite isolante. L'apparition d'eau au cours du chantier entraîne des études supplémentaires et des fondations sur micropieux. En parallèle, l'agence choisit d'ajouter à l'extrémité du terrain un bassin d'infiltration des eaux de source qui descendent sur l'Orge. Si les refends et les planchers sont en béton armé, l'enveloppe extérieure est en blocs de terre cuite isolante de 42 cm d'épaisseur aux alvéoles remplies de laine de roche. « Ce choix permet d'atteindre les objectifs de performances RT 2012 - 10 % tout en ayant des façades fines et enduites qui offrent une vérité structurelle puisqu'elles sont porteuses, précise Gérald Gribé. Il n'y a pas d'effet de double-peau à l'extérieur et les murs sont durs à l'intérieur », apprécie-t-il. Côté rue, le muret de clôture recourt à la pierre meulière présente sur site. L'enduit au plâtre qui habille les immeubles ainsi que la couverture en zinc à joints debout évoquent l'esthétique architecturale de la région parisienne. « Nous sommes sensibles à la question du lieu pour que notre architecture n'apparaisse pas trop exogène, explique Gérald Gribé. Nous ne sommes ni dans la rupture ni dans le geste, mais dans la variation. » Les percements, sans linteau, s'étirent pour certains jusqu'au plafond. « Comme dirait Auguste Perret, c'est la fenêtre démocratique ! Les enfants peuvent voir dehors. » Clôtures, celliers, pergolas et volets en mélèze prégrisé témoignent de l'attention portée à la pérennité des lieux.

Dans les halls et les circulations, le sol est en lino, le plafond constellé de panneaux absorbants en fibres de bois compressées tandis que les placards techniques, les plinthes et les encadrements de porte en médium. « Nous essayons toujours de soigner ces endroits, de leur donner un peu de matière, même avec des moyens réduits… », conclut l'architecte.

Maître d'ouvrage : Immobilière 3F.
Maître d'œuvre : Gérald Gribé, Brigitte Lagier (architectes), Andrius Queiroz (architecte assistant). BET : Mizrahi.
Entreprises : EGMB (gros œuvre, VRD, paysage), Thermosani (étanchéité, couverture, bardage), Moreau (menuiseries extérieures, occultation).
Surface : 1 579 m2 Shab.
Calendrier : chantier juillet 2015 - juin 2018.
Montant des travaux : 3,1 M€ HT.

PHOTO - 16010_962369_k3_k1_2236737.jpg
Coupes des immeubles conçus comme des maisons de ville. - © GÉRALD GRIBÉ ARCHITECTES
PHOTO - 16010_962369_k4_k1_2236738.jpg
L’immeuble en contrebas du terrain. Des celliers dans les jardins des rez- 3 Antoine Mercusot Antoine Mercusot de-chaussée séparent le collectif du privé. - © ANTOINE MERCUSOT
PHOTO - 16010_962369_k5_k1_2236740.jpg
Dans l’immeuble central, un duplex atypique est accessible par un escalier extérieur pour éviter d’installer une deuxième cage. - © ANTOINE MERCUSOT
PHOTO - 16010_962369_k6_k1_2236742.jpg
Chaque logement profite d’un extérieur et de nombreuses fenêtres. - © ANTOINE MERCUSOT
PHOTO - 16010_962369_k7_k1_2236745.jpg
Dans les circulations, les sols sont en lino, les plinthes et les encadrements de porte en medium. - © ANTOINE MERCUSOT
PHOTO - 16010_962369_k8_k1_2236746.jpg
Les bâtiments sont construits avec des briques de terre cuite autoporteuses et auto-isolantes. Le muret a été élevé avec de la pierre meulière trouvée sur le terrain. - © ANTOINE MERCUSOT

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur