Travauxlib lève 5 millions d'euros et devient Hemea

Travauxlib lève 5 millions d'euros et devient Hemea

Pierre Pichère |  le 01/10/2019  |  Start-upLevée de fondsFrance entièreNumériqueMoniteur Innovation Day

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Start-up
Levée de fonds
France entière
Numérique
Moniteur Innovation Day
Valider

La start-up d’intermédiation entre artisans et particuliers mise toujours plus sur l’accompagnement. Une série d’investisseurs entrent au capital, dont Frédéric Utzmann, président-fondateur d’Effy.

Accélérer le déploiement : c’est l’objectif de la levée de fonds que vient d’opérer Travauxlib, qui à cette occasion change de nom pour devenir Hemea. Présente aujourd’hui en Ile-de-France et en région lyonnaise, la start-up d’intermédiation et de suivi des travaux de rénovation entend accélérer son déploiement, et vise le déploiement dans 3 à 5 grandes villes françaises dans les trois années à venir.

Une ouverture européenne est également envisagée, ce qui explique le changement d’identité de la structure, qui porte désormais un nom international.

Net-économie

Pour appuyer ce développement, la start-up annonce ce matin une levée de fonds de 5 M€ (une première de 1,8 M€ était intervenue en 2017, avec notamment l’arrivée de Xavier Niel). Outre le fonds d’investissement Daphni, plusieurs noms de la net-économie arrivent ainsi au capital : Michael Benabou (fondateur de Vente Privée), Lorraine de Gournay (dirigeante de la société Eric Bompard), Patrice Thiry (fondateur de ProwebCE) ou encore Breega Capital.

Pour l’univers de la construction, le nom le plus marquant est celui de Frédéric Utzmann, le président-fondateur d’Effy. Ce groupe s’est en effet distingué en développant le site Quelle Energie et les offres à 1 € pour les pompes à chaleur, et s’est spécialisé dans la rénovation énergétique, dans une perspective de collecte des certificats d’économie d’énergie.

Série de service

Le changement de nom et l’arrivée de ces dirigeants de premier plan au capital sera l’occasion pour Hemea de renforcer la qualité de service. L’entreprise, qui mise sur la qualité des artisans et le suivi des chantiers, entend  en particulier mettre l’accent sur l’accompagnement des travaux. Elle propose aux artisans partenaires une série de services, de l’assurance aux conditions privilégiées d’achat chez un certain nombre de fabricants et de distributeurs.

Commentaires

Travauxlib lève 5 millions d'euros et devient Hemea

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur