En direct

Travaux spéciaux Pylône de 194 m autostable

GUILLAUME DELACROIX |  le 28/02/1997  |  AcierTravailHaut-RhinFrance entièreParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Acier
Travail
Haut-Rhin
France entière
Paris
Produits et matériels
Valider

560 tonnes d'acier galvanisé sur des fondations spéciales. Des seuils de tolérances de l'ordre d'une dizaine de millimètres.

Le nouveau pylône de TDF, à Mulhouse (Haut-Rhin), constitue la deuxième antenne autostable de France, après la tour Eiffel. Le chantier, qui a duré un an, a permis la mise en oeuvre de 560 t d'acier galvanisé.

Construite en zone sismique, la tour repose sur trois massifs en béton (10 x 10 x 2,50 m), fondés chacun sur seize pieux forés et tubés de 13 m de profondeur et 900 mm de diamètre. Les platines (poids : 8 t) des pieds du pylône sont enchâssées dans ces fondations, et sont perforées pour le passage du ferraillage. « Le pylône compte quatre éléments principaux, explique Jacques Marcel-Venault, ingénieur d'affaires chez Joseph Paris : une base pyramidale de 42 m, formée de trois pieds tripodes, surmontée d'un tronc plus étroit de 76 m ; au-dessus, un fût triangulaire, droit, de 37 m ; un pylône triangulaire de 20 m ; et enfin un "pylônet" de 19 m. L'assemblage a nécessité l'utilisation d'une grue Demag de 800 t, fléchée en final à 168 m, et capable de soulever 22 t. Pour la partie haute, nous avons procédé par télescopage avec des vérins installés à 155 m. »

Principale difficulté : la mise en correspondance des membrures en caisson et des tubes, en conservant l'horizontalité. « A cause des "brisures" géométriques des pieds, les couvre-joints ont dû être déboulonnés à l'accostage des tronçons supérieurs, souligne Georges Harang, chargé de l'ingénierie des antennes de TDF. Les écarts de niveau étaient d'environ 5 mm. Au-delà, ils ont été corrigés par alésage. » En fin de chantier, le faux aplomb était de 35 mm, pour un ouvrage de 194 m de haut, boulonné sans alésage, avec 0,5 mm de jeu.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage et maître d'oeuvre : TDF.

Entreprises : BDW (Quillery), Joseph Paris (Groupe Fayat) et TMT.

Marché : 19,5 millions de francs HT.

Délai : douze mois.

PHOTO :

Le pylône a été dimensionné pour porter 120 tonnes de givre, sous un effort horizontal du vent de 450 tonnes, soit des forces de soulèvement de 1 050 tonnes en pied.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur