Economie

Travaux publics : un premier trimestre dynamique

Mots clés : Travaux publics

Si les intempéries ont continué à sévir en mars, le secteur des travaux publics a malgré tout bénéficié d’une conjoncture favorable sur les trois premiers mois de l’année.

 

L’optimisme est de mise ! Malgré des conditions météorologiques peu favorables, les travaux publics ont réalisé un bon premier trimestre 2018.

Le montant des facturations progresse de 9,5% depuis le début de l’année (vs T1 2017), et de 9,2% sur le seul mois de mars (vs mars 2017) selon le dernier bulletin de conjoncture de la FNTP. « Quelques opérations importantes lancées dans les régions mais aussi les travaux du Grand Paris Express expliquent en partie cette tendance », note la fédération.

 

Une amélioration durable

 

Les prises de commandes sont également dynamiques sur le trimestre (+9,2%), malgré de forts contrastes : le mois de janvier avait été particulièrement mauvais en termes de marchés conclus, mais l’attribution du méga-lot 16.1 du Grand Paris Express et ses 1,84 Md€ avait largement permis de rattraper le coup dès février.

Les commandes en mars s’inscrivent également en hausse (+1,3% vs mars 2017) et l’amélioration générale de la conjoncture y est pour beaucoup. La bonne nouvelle, cela devrait durer, puisque « 55% des chefs d’entreprises anticipent une hausse de l’activité au deuxième trimestre 2018 », indique la FNTP. La moins bonne : les disparités territoriales persistent, et « la crainte d’une reprise à deux vitesse reste bien présente ».

 

 

 

Des effectifs permanents en hausse

 

Comme en février, le volume d’heures chômées pour cause d’intempéries ont doublé en mars. Par conséquent, le nombre total d’heures travaillées s’inscrit en baisse sur le mois (-2,9%), comme sur le trimestre (-3%). C’est particulièrement vrai pour les heures intérimaires, qui poursuivent leur chute (-18,8% vs T1 2017).

Mais globalement, l’amélioration de l’emploi se confirme dans les TP, la reprise de l’activité aidant. Ainsi, les créations de postes d’ouvriers permanents se poursuivent, enregistrant une hausse de 1,5% sur le début de l’année, par rapport au premier trimestre 2017. Là encore, les entrepreneurs se disent confiants, cette tendance devrait se prolonger.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X