Economie

Travaux publics : un début d’année exceptionnel

Mots clés : Gestion de l'entreprise - Travaux publics

La Fédération nationale des travaux publics publie son premier bulletin de conjoncture pour 2018. En janvier, le montant des facturations a été exceptionnellement élevé, entraînant une forte hausse de l’activité, sur un mois pourtant traditionnellement plus faible.

 

+20% ! En janvier, l’activité des travaux publics a atteint un niveau exceptionnel. Pourtant, le premier mois de l’année est traditionnellement faible. Et avec les intempéries du début de l’année, le secteur pouvait s’attendre à des résultats moins importants.

Plusieurs facteurs expliquent ce bond : janvier 2017 avait marqué un point bas, et la comparaison sur un an s’effectue ainsi sur un niveau très faible. Par ailleurs, certaines facturations très attendues sont arrivées plus tard qu’espérées, en toute fin d’année 2017 ou début 2018. On pense notamment à celles du Grand Paris Express (GPE).

 

Des prises de commandes en recul 

 

A l’inverse, les prises de commandes sont à la peine, affichant des résultats auxquels le secteur n’était plus habitué. Comparées à janvier 2017, elles chutent de 22% ! Mais plusieurs attributions de projets liés au GPE avaient marqué le début de l’année passée, ce qui biaise quelque peu l’analyse.

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) précise que « cet impact des grands projets masque ainsi la bonne dynamique globale des carnets de commandes ». Les chefs d’entreprises interrogés par la fédération en ce début d’année sont assez rares (14%) à se plaindre d’un carnet de commandes inférieur à la normale.

 

Le secteur embauche

 

Le redressement global de l’activité dans les TP se ressent également sur l’emploi. Le nombre d’heures travaillées progresse (+4%), principalement porté par celles réalisées par les ouvriers permanents. Les heures intérimaires sont toujours élevées, mais reculent tout de même significativement par rapport à janvier 2017 (environ -20%).

Les effectifs ouvriers permanents retrouvent des couleurs également : +1,7% vs janvier 2017. « Les contraintes de main d’œuvre exprimées par les chefs d’entreprises commencent à se traduire par des embauches », constate la FNTP.

 

 

Le redressement des travaux publics est bien là. Les résultats de janvier le prouvent de façon incontestable. La fédération émet cependant un bémol : la performance sera sans doute provisoire, et les mauvaises conditions climatiques du début de l’année pourraient générer un à-coup significatif « dès le mois prochain ». Mais pour l’ensemble de l’année 2018, elle mise sur une consolidation de la reprise, avec une croissance de l’activité de 4% en valeur.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X