Economie

Travaux publics : la reprise n’a pas pris froid en février

Mots clés : Travaux publics

Malgré le froid et la neige qui ont perturbé le déroulement des chantiers, tous les signaux sont au vert pour les travaux publics en février.

 

La reprise se confirme dans les travaux publics. Malgré les mauvaises conditions climatiques du début de l’année 2018, l’activité continue de progresser. En février, selon le dernier bulletin de conjoncture de la FNTP, les travaux réalisés ont enregistré une croissance de 2,9% vs février 2017. Sur les deux premiers mois de l’année, le secteur flirte avec la barre des 10% (9,6% exactement).

Les marchés conclus aussi se portent bien, avec une hausse de 10,7% depuis le début de l’année. Car même si janvier était à la peine, février a été exceptionnel. Les prises de commandes ont augmenté de 42,2% par rapport à février 2017. Mais ce bon résultat est largement dû à l’attribution du mégalot 16-1 du Grand Paris Express, le 20 février. Un marché, rappelons-le, à 1,8 milliard d’euros.

« Depuis un an, les attributions de projets liés au GPE compliquent l’interprétation de l’indicateur marchés conclus », précise d’ailleurs la FNTP. La fédération observe cependant que les carnets de commandes sont « globalement bien orientés au niveau national ». Et ce quel que soit le maître d’ouvrage ou le métier !

 

De l’emploi temporaire à l’emploi permanent

 

En revanche, les heures chômées pour cause d’intempéries, avec le froid et la neige qui ont gelé le territoire, ont doublé par rapport à un mois de février habituel. Les heures travaillées baissent donc significativement,  de 1,8% pour les ouvriers permanents, et surtout de 22,6% pour les intérimaires (vs février 2017).

Cette baisse des heures intérimaires s’explique par un autre facteur. Elles avaient atteint un point haut en 2016 et, avec la reprise, « le réajustement de l’appareil productif vers les ouvriers permanents se poursuit », note la fédération. Les effectifs sont d’ailleurs également en hausse (+1,5% depuis le début de l’année), et « près de 1 000 postes d’ouvriers permanents ont été créés » ces douze derniers mois.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X