En direct

Travaux publics : la FNTP prévoit une
La FNTP compte plus que jamais sur les chantier du Grand Paris Express - comme ici le chantier de la gare d'Arcueil-Cachan - pour voir l'activité redémarrer - © © Milena Chessa

Travaux publics : la FNTP prévoit une "modeste" reprise cette année

le 05/07/2017  |  FNTPTravaux sans tranchée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
FNTP
Travaux sans tranchée
Valider

 Le secteur des travaux publics a connu une "reprise en demi-teinte" au premier semestre : de janvier à avril, l'activité est restée quasi stable (-0,5%) comparé aux quatre premiers mois de 2016, a annoncé mercredi 5 juillet la Fédération nationale des Travaux publics.

Après une stabilisation en 2016 qui mettait un coup d'arrêt à huit ans de chute d'activité, les premiers mois de 2017 n'ont pas encore été synonymes d'un "véritable redémarrage" dans les travaux publics. Ainsi, de janvier à avril, l'activité est restée quasi stable (-0,5%) comparé aux quatre premiers mois de 2016 d'après les chiffres présentés mercredi 5 juillet la Fédération nationale des Travaux publics.

Toutefois, si l'activité "reste encore poussive, la confiance revient sur les perspectives à court terme" estime la FNTP, pointant une amélioration des prises de commandes qui laisse présager une reprise d'activité à venir.

Aussi, le moral des chefs d'entreprise s'améliore nettement: seuls 8% d'entre eux anticipent une baisse d'activité, selon la dernière enquête d'opinion réalisée par la FNTP et l'Insee, tandis que le recours à l'intérim progresse - près de 7.000 intérimaires supplémentaires de janvier à avril, sur un an. "C'est extrêmement encourageant, on sent que la tendance s'inverse, mais on ne veut pas crier victoire trop vite", a ainsi confié Bruno Cavagné, réélu en mai à la présidence de la FNTP.

Dépendant de la commande publique

La fédération table sur une reprise "modeste" en 2017, avec une hausse d'activité de 2,5% à 38,6 milliards d'euros et un emploi stable, à la faveur des travaux du Grand Paris Express et de dépenses des collectivités locales qui redémarrent.

Dans ce contexte, les entreprises du secteur - qui vit à 70% de la commande publique - espèrent retrouver une meilleure visibilité sur leur activité grâce à des "engagements du président de la République essentiels pour le secteur", affirme Bruno Cavagné. Un Conseil d'orientation et de programmation des infrastructures de long terme (Copil) doit en effet voir le jour, ainsi qu'une loi d'orientation et de programmation des infrastructures sur 5 ans, définissant les grands projets nationaux à venir. Et mardi  4 juillet le Premier ministre Edouard Philippe a promis un "grand plan d'investissements de 50 milliards d'euros" dans plusieurs secteurs dont les transports, ce dont se félicite la FNTP.

Mais à plus court terme, la fédération estime "urgent de renforcer et pérenniser les ressources" de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF). Celle-ci est dotée d'un budget de 2,15 milliards d'euros, alors qu'il devrait être "d'environ 3 milliards" pour que l'agence puisse financer de nouveaux projets.

Commentaires

Travaux publics : la FNTP prévoit une "modeste" reprise cette année

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur